locataire de l’Élysée

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de locataire et de l’Élysée, au sens de palais de l’Élysée, résidence du président de la République française.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
locataire de l’Élysée locataires de l’Élysée
\lɔ.ka.tɛʁ də l‿e.li.ze\

locataire de l’Élysée \lɔ.ka.tɛʁ də l‿e.li.ze\ masculin et féminin identiques

  1. (Journalisme) Président de la République française.
    • La Françafrique a su évoluer intelligemment, elle s’est mis une belle cravate par souci de respectabilité mais, dans le fond, rien n’a changé. Et pourtant chaque nouveau locataire de l’Élysée tient à annoncer solennellement que « la Françafrique, c’est fini ! ». — (Boubacar Diop sur Mediapart du 21 janvier 2014 « L’exception française, c’est ce refus de décoloniser »)
    • Une fois élus, les nouveaux locataires de l’Élysée affichent une revendication première : limiter les dépenses. « Je ne veux pas de gaspillage. Il y en a eu trop avant moi dans cette maison », aurait dit de Gaulle en 1958. — (René Dosière, L'Argent caché de l’Élysée, Éditions du Seuil, 2007, chap. 3)
    • Le demi-siècle de l’existence de la Françafrique oscille entre ces deux pôles au gré de l'éducation, du tempérament et des intérêts personnels de chacun des locataires de l’Élysée dans le soutien qu'il apporte individuellement aux dictateurs africains : […]. — (Calixte Baniafouna, Les Noirs de l'Élysée: Un palais pas comme les autres, Éditions L'Harmattan, 2009, p. 87)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier