long-courrier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De long cours et -ier ; voyez long et courrier.

Adjectif Modifier

(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
long-courrier long-courriers
\lɔ̃.ku.ʁje\
(orthographe traditionnelle)
Singulier Pluriel
long-courrier longs-courriers
\lɔ̃.ku.ʁje\

long-courrier \lɔ̃.ku.ʁje\ masculin

  1. De long-cours.
    • Le temps de vol était fortement abaissé, la régularité du service mieux assurée, comme était renforcé l’attrait du vol long-courrier auprès de la clientèle. — (Jean-Pierre Chardon, L’avion dans les Antilles, CRET, Université de Bordeaux III, 1987 page 15)

Nom commun Modifier

(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
long-courrier long-courriers
\lɔ̃.ku.ʁje\
(orthographe traditionnelle)
Singulier Pluriel
long-courrier longs-courriers
\lɔ̃.ku.ʁje\

long-courrier \lɔ̃.ku.ʁje\ masculin

  1. (Marine) Navire qui navigue au long cours.
  2. (Par métonymie) Marin pratiquant le long-cours.
    • À ces mots qui rompirent le charme, Nonna, Anne et les sabotiers se rapprochèrent des longs-courriers et osèrent en toucher les manches humides. — (Charles Geniaux, Les Ames en peine, Flammarion, 1922, page 30)
  3. (Aéronautique) Vol commercial qui transporte des passagers sur de longues distances.
  4. (Par extension) Avion qui permet ce type de vol.
    • Un avion moyen-courrier en charge environ 5 tonnes pour un Paris-Milan, et un long-courrier plus de 50 tonnes pour un Rome-New York. — (Thierry Vigoureux, « Les créanciers prêts à tout bloquer », Le Figaro.fr, 15 septembre 2008)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Saint-Maurice-de-Beynost) : écouter « long-courrier [Prononciation ?] »

RéférencesModifier