Voir aussi : louché

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif) (Date à préciser) Généralisation de la forme féminine losche de l’ancien français lois, dérivé du latin luscus (« qui ne voit pas bien »).
(Nom commun 1) (Date à préciser) Substantivation de l’adjectif.
(Nom commun 2) (Date à préciser) Du picard, de l’ancien français louce, loce, de l’ancien bas francique *lōtia « grande cuiller » (cf. néerlandais loet).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
louche louches
\luʃ\
 
Un homme au regard louche. (sens 2)

louche \luʃ\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Dont les yeux ont une direction différente.
  2. (Par extension) Se dit des yeux mêmes et du regard.
  3. (Par analogie) Trouble. Qui n’est pas clair, net, transparent.
    • Le soleil pâlit au milieu de son cours, et l’azur du ciel, traversé de bandes verdâtres, semble se décomposer dans une lumière louche et troublée. — (François-René de Chateaubriand, Les Martyrs, livre dix-neuvième, volume 2, éd. Le Normant, 1809, p. 239)
    • Ce vin est louche.
  4. (Figuré) Suspect, équivoque.
    • Mais tout de même, procréer à son âge lui paraissait louche et, bien qu’un tel résultat flattât sa vanité de vieux coq, la crainte d’avoir été aidé dans cette œuvre par des collaborateurs bénévoles autant qu’inconnus le retenait hésitant au bord du fossé conjugal. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C’est elle, plus tard, qui me conduisit dans ces bals de faubourg, ces bars louches où je connus Jésus-la-Caille, le Milord, Bouve, Fernande et provoquai leurs confidences… ces ruelles, ces hôtels meublés, ces fortifs à l’herbe rase. — (Francis Carco raconté par lui-même, Éditions Sansot, Paris, 2e édition, 1921p. 21-22)
    • Cette action est louche, l’intention en est équivoque.
    • Un individu louche, un individu suspect.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
louche louches
\luʃ\

louche \luʃ\ masculin

  1. Quelque chose de suspect.
    • Il y a du louche dans cette affaire, dans la conduite de cet homme.
  2. Personne qui louche.
    • Mais montrez-nous d’abord un louche, un bègue, puis opérez-les, et rendez-nous ensuite témoins des résultats de vos opérations sur ce bègue, sur ce louche ; alors, si vous réussissez, il ne pourra plus rester de doute ; les plus incrédules seront forcés de rendre les armes et de constater vos succès. — (Note du docteur J. A. Henroz au compte-rendu de séance de l’Académie des Sciences du 15 février 1841, L’expérience : journal de médecine et de chirurgie, numéro 190, 18 février 1841)
  3. (Chimie) Précipité un suspension dans un liquide.
    • Un louche ou un précipité blanchâtre révèle la présence de Ca++ — (C. Garcia, P. Parigot, Boues de forage, 1968)

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
louche louches
\luʃ\
 
Une louche.

louche \luʃ\ féminin

  1. Ustensile de cuisine et de table à cuilleron demi-sphérique et à long manche utilisé en particulier pour servir le potage.
    • Louche en bois ; louche d’argent.
    • La louche creuse et polie comme une calotte d’évêque. — (Jules Renard, Journal, 1896)
    • Sans interruption, Castillon et moi, nous jetons par dessus bord des louches à potage pleines de sable. Vous ne vous attendiez par à voir la louche en cette affaire. Eh bien, c'est par excellence la mesure du lest en ballon et j'en revendique, avec mon ami Castillon, la première application. — (L'Aérophile, Henry de La Vaulx, De France en Russie en ballon, janvier 1900)
    • Chaque canonnier était à sa place : l'un tenait une longue louche, un autre un boutefeu en bois et une grande bougie incandescente, prêt à allumer la poudre, […]. — (C.-J. Sansom, Corruption, Place Des Éditeurs, 2011)
  2. (Argot) Main.
    • Ségolène Royal, qui a accompagné Emmanuel Macron à l’Assemblée générale de l’ONU à New York, s’est montrée, le 20 septembre sur Twitter, posant comme une midinette avec le chanteur Will.i.am ou serrant la louche à Bill Clinton, Barack Obama… — (Jérôme Canard, Vite dit !, Le Canard Enchaîné, 27 septembre 2017, page 8)
    • Un an plus tard, le parlementaire s’agace encore de la polémique suscitée par cette sortie : «Le rôle de représentant territorial est plus important que d’aller serrer des louches sur les marchés. Je travaille avec les associations, les relais d’opinion. […]» — (Maïté Darnault, Grand débat : le député Bonnell à l'école de l'avis, Libération, liberation.fr, 13 mars 2019)

DérivésModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe loucher
Indicatif Présent je louche
il/elle/on louche
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je louche
qu’il/elle/on louche
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
louche

louche \luʃ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de loucher.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de loucher.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de loucher.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de loucher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de loucher.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • louche sur le Dico des Ados 
  • Louche sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’ancien bas vieux-francique *lôtja (« grande cuiller ») que l’on suppose d’après le moyen néerlandais loete, loet « différents instruments en forme de cuiller à long manche pour puiser ou creuser ».

Nom commun Modifier

louche \Prononciation ?\ féminin

  1. Pelle, bèche.
  2. Louche, grande cuiller.

VariantesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du français louche.

Adjectif Modifier

louche \Prononciation ?\

  1. Louche.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 94,2 % des Flamands,
  • 90,7 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]