lourdement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de lourd, par son féminin lourde, avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

lourdement \luʁ.də.mɑ̃\

  1. D’une manière lourde, gauche, sans finesse.
    • Hier matin, vous n'êtes pas allé marcher avec le club, comme tous les mercredis. Comme par hasard, c'est le jour où votre voisin se fait assassiner. Il insista lourdement sur ce dernier mot. — (Jean-Luc Loiret, On ne meurt jamais par hasard : Polar régional, La Crèche : Geste Éditions, 2019, chap. 16)
  2. D’une manière qui marque un esprit lourd.
    • Le jour naissait. Feempje se dressa sur son séant et ne reprit lourdement ses esprits qu'après quelques minutes. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 56)
    • Jamais si lourdement a-t-on pu se méprendre ? — (Thomas Corneille, D. César d’Avalos, II, 1. — cité par Littré)
    • Et lourdement tranquille, Entouré de bouffons et d’insipides jeux, Quand il avait dîné, croyait son peuple heureux. — (Voltaire, Éd. d’un prince. — cité par Littré)
  3. D’une manière lourde, avec tout le poids.
  4. (Plus rare) D’une façon qui pèse sur le corps.
    • Suis-je mieux nourri et plus lourdement vêtu ? — (Jean de la Bruyère, XII. — cité par Littré)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier