Voir aussi : Luisant

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du participe présent de luire.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin luisant
\lɥi.zɑ̃\

luisants
\lɥi.zɑ̃\
Féminin luisante
\lɥi.zɑ̃t\
luisantes
\lɥi.zɑ̃t\

luisant \lɥi.zɑ̃\

  1. Qui luit, qui jette une lumière.
    • Un ver luisant.
    • Mouche luisante.
    • Une étoile luisante.
  2. (Par analogie) Qui a de l’éclat, qui réfléchit une lumière.
    • Raides comme des pantins, deux saint-cyriens arrivaient vers lui. Une mauvaise peau leur faisait les joues luisantes sous leurs shakos. — (Bruno Guiblet, Le Muscle de l'amour, Robert Laffont, 2003, page 139)
    • Piacam-piacam, elle s’en retourna jusqu’à la lisière du bosquet, et, à l’ombre, elle s’assit sur les talons, les mains croisées sur le ventre, sa jupe bariolée pendant pudiquement entre ses genoux luisants. — (Jypé Carraud, Tim-Tim-Bois-Sec, éditions Payot et Rivages, 1996, collection Rivages/Mystère, page 20)
    • Nous redécouvrîmes le monde extérieur, les premiers rayons de soleil se posaient sur les pins détrempés, la brume enveloppait la terrasse humide et luisante. — (Hervé Commère, Les Ronds dans l’eau, Fleuve Noir, 2011, chapitre XXI)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
luisant luisants
\lɥi.zɑ̃\

luisant \lɥi.zɑ̃\ masculin

  1. (Par ellipse) Ce qui luit dans l’obscurité.
    • J’ai donc pu travailler sans luisant sur moi ! Toute la volaille dormait dans le poulailler. — (Honoré de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, 1838-1847, quatrième partie)
  2. Ce qui donne des éclats de lumière.
    • Sa maison était propre, bien tenue ; elle tranchait avec la blancheur gaie de sa façade et le luisant de ses meubles, sur les taudis immondes où, d’ordinaire, croupissent dans la fange et dans la vermine, les marins bretons. — (Octave Mirbeau, Les Eaux muettes)
    • Quelquefois, c’est le coup de la vigueur : elle prend une peau avec du tripoli ou une brosse à gros poils, et elle attaque un luisant de cuivre ou un coin de meuble. — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • Une subtile atmosphère de provocation, un magnétisme sensuel insidieux me paraissaient soudain s’allumer çà et là à la courbe d’une nuque trop complaisamment affaissée, à un regard trop lourd, au luisant gonflé d’une bouche s’entr’ouvrant dans la demi-obscurité. — (Julien Gracq, Le Rivage des Syrtes, José Corti, 1951)
    • Portant de jolis gants de chevreau, couleur bronze florentin, il tenait de la main gauche une petite canne et son chapeau par un geste assez Louis-Quatorzien, montrant ainsi, comme le lieu l’exigeait, sa chevelure massée avec art, et où la lumière produisait des luisants satinés. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  3. (En particulier) (Argot) Le Soleil.

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe luire
Participe Présent luisant
Passé

luisant \lɥi.zɑ̃\

  1. Participe présent de luire.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • luisant sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier