Voir aussi : matiner

Étymologie

modifier
(1561) De mâtin, « chien », du latin populaire masetinus, lui-même du latin classique mansuetus, « apprivoisé ».

mâtiner \mɑ.ti.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se mâtiner)

  1. Couvrir une chienne d’une race différente de la sienne, en parlant d’un chien.
  2. (Sens figuré) Mêler, mélanger.
    • J’ai peur d’oublier l’accent de mon père, soupire Isabelle, évoquant ce dernier qui souvent mâtinait ses propos de mots ou d’expressions yiddish. — (Séverine Mathieu, La Transmission du judaïsme dans les couples mixtes, 2009, page 28)
    • Les contes qu'il avait recueillis à Alep, puis à Paris, auprès d'un vieux maronite syrien étaient en arabe littéraire mâtiné de syrien parlé de l'époque. — (Claude Hagège, Dictionnaire amoureux des langues, 2009)
  3. (Pronominal) (Sens figuré) Se mêler (à).
    • Le Prince impérial était jeune, et il était beau, avec son visage énigmatique, où la mélancolie du père se mâtinait de la tendresse espagnole de la mère. — (Jean-Bernard, La Vie de Paris 1898, A. Lemerre, 1899, page 231)

Traductions

modifier

Dérivés

modifier

Prononciation

modifier

Homophones

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier