méliphage carillonneur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIXe siècle) De méliphage et carillonneur, à cause de son chant, égrené régulièrement sur des notes très distinctes, que les découvreurs européens ont comparé au son de clochettes.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
méliphage carillonneur méliphages carillonneurs
\me.li.faʒ ka.ʁi.jɔ.nœʁ\
 
Un méliphage carillonneur

méliphage carillonneur \me.li.faʒ ka.ʁi.jɔ.nœʁ\ masculin

  1. (Ornithologie) Espèce de passereau endémique de Nouvelle-Zélande, se nourrissant surtout de nectar en saison douce, de fruits, de miel et d'insectes.
    • Le méliphage carillonneur est surtout un oiseau forestier ayant une nette préférence pour les boisements indigènes, même si on le trouve parfois dans quelques plantations d'Eucalyptus ou autres espèces exotiques. — (Georges Olioso, Méliphage carillonneur, oiseaux.net, 9 décembre 2012)
    • Le Méliphage carillonneur doit son nom à son chant, bien décrit par le naturaliste anglais Joseph Banks en 1770. Le chant est décrit de la façon suivante : « la musique sauvage la plus mélodieuse… », ou bien « une imitation de petites cloches… », ou encore « le plus beau son argentin que l’on puisse imaginer… ». — (Nicole Bouglouan, Méliphage carillonneur, oiseaux-birds.com)
    • Pour cela on a capturé des oiseaux endémiques, comme le Méliphage carillonneur (Anthornis melanura), et différentes espèces de passereaux introduits par l’Homme. — (Alimentation des oiseaux endémiques et des oiseaux introduits sur l’île de Nouvelle-Zélande, document 3 du sujet SVT Génétique et évolution au Baccalauréat section S, Inde, avril 2014)

NotesModifier

  • En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple : Homme moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
    Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.

HyperonymesModifier

(simplifié)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier