FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin méplat
\me.pla\

méplats
\me.pla\
Féminin méplate
\me.plat\
méplates
\me.plat\

méplat \me.pla\

  1. (Technique) Qui a plus de largeur que d’épaisseur.
    • Planche méplate.
  2. (Foresterie) Qualifie une grume de section elliptique.
  3. (Sculpture) Où l’épaisseur relative des premiers plans est atténuée.
    • Bas-reliefs méplats.
  4. (Peinture) Qui établit le passage d’un plan à un autre.
    • Lignes méplates.

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
méplat méplats
\me.pla\

méplat \me.pla\ masculin

  1. Petite partie plane sur un objet de forme irrégulière, courbe ou présentant des saillies.
    • Lorsqu’on peint une tête, il faut faire sentir les méplats, il faut, par les masses de clairs et d’ombres, faire sentir les plans dans lesquels sont disposés les os qui forment la charpente de la tête.
    • Oh ! Ces artistes, mon cher, je les exècre. Si tu savais, ces gens-là, à force de vivre avec des statues et des peintures, ils en arrivent à croire qu’il n’y a que cela au monde. Ils vous parlent toujours de forme, de ligne, de couleur, d’art grec, de Parthénon, de méplats, de mastoïdes. Ils regardent votre nez, votre bras, votre menton. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 217)
    • Sa face, maigre et allongée, semblait creusée par le coup de pouce d’un sculpteur puissant ; le front montueux, les arcades sourcilières proéminentes, le nez en bec d’aigle, le menton fait d’un large méplat, les joues accusant les pommettes et coupées de plans fuyants, donnaient à la tête un relief d’une vigueur singulière. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, G. Charpentier, Paris, 1871, ch. I ; réédition 1879, p. 11)
    • Ainsi, pour avoir vu d’autres hommes, des hommes
      Ont ces regards tachés de sang, ces yeux de loup,
      Ce fier entêtement, ces rires économes,
      Ces méplats basanés, rouilles comme des clous,
      Et ce muet dédain de la vie où nous sommes… — (Comtesse de Noailles (Anna de Noailles),
      Les Forces éternelles, Arthème Fayard & Cie, éditeurs, 1920 (éd. revue et corrigée), pages 50-52)
  2. (Foresterie) Défaut méplat.
    • Le méplat contrarie l’utilisation en déroulage et réduit le rendement. — (Emmanuelle Brunin, Christophe Heyninck et Delphine Arnal, Carnet d’assistance pour l’évaluation qualitative des bois sur pied et abattus, Forêt wallonne, 2012, ISBN 2-9600251-6-4)

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier