mépriser

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dénominal de mépris, lui-même de méprendre.

Verbe Modifier

mépriser \me.pʁi.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Avoir du mépris pour une personne, pour une chose, ne pas en tenir compte.
    • Elle se dit qu’il fallait montrer aujourd’hui tout son courage, être comme ces femmes de la ville, ces grandes dames qui savent mépriser les hommes peu fidèles et regarder avec hauteur leur légèreté oublieuse. — (Out-el-Kouloub, « Zaheira », dans Trois Contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
  2. (Par extension) Dédaigner.
    • Il a toujours méprisé les vanteries ridicules dont il arrive assez ordinairement que la noblesse étourdit le monde. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Gornay)
    • Mépriser les richesses, les honneurs, la vie, la mort, le danger, les injures, la calomnie.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier



HomophonesModifier

RéférencesModifier

AnagrammesModifier