méridionale

Voir aussi : meridionale

FrançaisModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin méridional
\me.ʁi.djɔ.nal\
méridionaux
\me.ʁi.djɔ.no\
Féminin méridionale
\me.ʁi.djɔ.nal\
méridionales
\me.ʁi.djɔ.nal\

méridionale \me.ʁi.djɔ.nal\

  1. Féminin singulier de méridional, qui est du côté du sud, qui est propre au sud.
    • […], on ne peut plus douter que les poètes de la France méridionale n’aient raconté, avant leurs frères d’Artois ou de Normandie, dans des épopées en partie perdues, toutes ces aventures de chevalerie qui ont fourni aux poètes de la France du nord le sujet d’intarissables récits. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française dans ses rapports avec les littératures étrangères au Moyen Âge, dans Revue des Deux Mondes, tome 1, 1833)
    • Au bout d’une demi-heure de galop le long de l’Eyafjord, nous arrivons à l’extrémité méridionale de ce noble bras de mer qui dégénère ici en un marais fangeux. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p. 79)
    • La vallée de la Lanterne […] occupe […] une longue dépression creusée à travers les formations triasiques et liasiques dont les bandes circulaires plus ou moins sinueuses contournent la croupe méridionale des Vosges. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 1)
  2. Féminin singulier de méridional, (En particulier) (France) Relatif au sud de la France.
    • Plus essentielle encore pour le Bâlois - devenu décidément ecclésiophile, mais non papistophile — l’immense basilique de Saint-Sernin, modèle d’une architecture romane et méridionale. — (Emmanuel Le Roy Ladurie, Le siècle des Platter : 1499-1628, volume 1, 1995, page 332)