métaplasme

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin metaplasmus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
métaplasme métaplasmes
\me.ta.plasm\

métaplasme \me.ta.plasm\ masculin

  1. (Grammaire) Altération dans un mot autorisée par l’usage, au point de vue morphologique ou phonologique, ou alphabétique lorsqu’écrit.
    • Pour parler scientifiquement, l’épenthèse est un métaplasme qui se caractérise par l’insertion d’un phonème vocalique ou consonantique entre des consonnes. — (François Rollin, L’Œil du larynx)
    • Comme l’écrit François Charpin, « la norme se définit comme une culture » ; un barbarisme cautionné par un auteur classique devient un métaplasme : « Le barbarisme est employé dans le présent, sans référence à l’autorité d’un ouvrage, tandis que le métaplasme repose sur l’autorité des anciens auteurs ». — (Édith Bédard et Jacques Maurais, La Norme linguistique)
    • C’est un cas intéressant, car il constitue, comme le fameux « Je n’ai personne vu », une sorte de métaplasme sur lequel sans doute des troupeaux de thèses de grammairiens broutent la poussière sur les étagères de bibliothèques universitaires. — (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, p. 444).
  2. (Anatomie) Ensemble des produits de l’activité du métabolisme cellulaire qui, une fois formés, demeurent dans la cellule ou à son contact (éléments de soutien, squelette interne, pigment).
    • Cette constatation clôt la discussion qui, depuis l’avènement de la doctrine cellulaire, opposait les partisans de la sécrétion du métaplasme à ceux qui soutenaient son édification exoplasmique. — (Histoire génerale sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 637)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

HyperonymesModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier