Étymologie

modifier
Du latin metricus lui-même du grec ancien μετρικός, metrikós (« qui peut être mesuré »).

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
métrique métriques
\me.tʁik\

métrique \me.tʁik\ masculin et féminin identiques

  1. (Poésie) Qui est composé de mètres.
    • La poésie du Divan et la poésie populaire, issues de classes sociales différentes, ont su parfois puiser aux mêmes sources d’inspiration : mais ce qui forme entre elles cloison étanche, c'est la forme de la langue : la poésie du Divan emploie le vers métrique, la poésie populaire le vers syllabique. — (Nimet Arzık, Anthologie des poètes turcs contemporains, Gallimard (NRF), 1953, page 10)
  2. (Métrologie) Relatif à l’unité de mesure de longueur mètre.
    • Les mesures agraires de Quarré, avant la Révolution (elles persistent aujourd’hui), n’avaient pas de base fixe. Un journal de champ, une « soiture » de pré oscillaient entre vingt-deux et trente-cinq ares de nos mesures métriques. — (Abbé Guignot, Essai sur Quarré-les-Tombes ; ses sarcophages mérovingiens et sa station préhistorique, Tours, impr. Bousrez, 1895, page 41)
    • Soit 523 jours de terre, appartenant à la mainmorte, ou 1 jour 8 ommées 2, par parcelles ou en mesures métriques 36 ares 50 par parcelles (le jour valant 20 ares 44 et l’ommée 2 ares 0,4.) — (Paul Genay, Monographie de la commune de Chanteheux (Meurthe-et-Moselle), dans Monographies de communes, concours ouvert en 1897 par la Société des agriculteurs de France, Paris & Lille : J. Lefort - A. Taffin-Lefort, successeur, 1898, p.257)
  3. (Métrologie) (Par extension) Relatif au système métrique.
    • Comme on le voit, la nomenclature des mesures métriques est formée par la combinaison de treize mots entre eux. — (S. Bénoit, Le système métrique français, 1857, page 52)
    • Le Japon a adopté l’usage exclusif du numérotage et du titrage métriques à partir du 1er janvier 1905. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  4. (Réseaux informatiques) Distance entre les routeurs dans une table de routage, généralement en nombre de bonds.

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Nom commun 1

modifier
Singulier Pluriel
métrique métriques
\me.tʁik\

métrique \me.tʁik\ féminin

  1. (Philologie) Connaissance de la quantité métrique et des différentes espèces de vers, dans les langues prosodiques.
    • Il connaît à fond la métrique grecque.
    • Ayant, dans la matinée, préparé sa dixième et dernière leçon sur le huitième livre de l’Énéide, il repassait machinalement dans sa tête les particularités de métrique et de grammaire qui avaient occupé son attention et, réglant la cadence de sa pensée sur celle de son pas, il se répétait à lui-même, à intervalles égaux, ces paroles mesurées : Patrio vocat agmina sistro — (Anatole France, Le Mannequin d’osier, Calmann Lévy, 1897)
    • Je n’ignore pas que le vers français a subi, dans le cours des âges, d’incessantes modifications et je puis, caché derrière mes cahiers de métrique, sourire discrètement du préjugé religieux des poètes, qui ne veulent point qu’on touche à l’instrument consacré par leur génie. — (Anatole France, Le Mannequin d’osier, Calmann Lévy, 1897, réédition Bibliothèque de la Pléiade, 1987, pages 876-877)
  2. (Topologie) Distance.
  3. (Statistiques) Grandeur mesurable.

Traductions

modifier

Nom commun 2

modifier
Singulier Pluriel
métrique métriques
\me.tʁik\

métrique \me.tʁik\ masculin

  1. Mesure, indicateur.

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier
  • métrique sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier