-mañ

(Redirigé depuis mañ)

BretonModifier

ÉtymologieModifier

De amañ (« ici »)[1].

Particule Modifier

-mañ \mɑ̃\

  1. Particule démonstrative proximale : -ci.
    • Ha cʼhwi, Job, petra emaocʼh o soñj ober, an abardaez-mañ ? — (Jakez Riou, An ti satanazet, Skridoù Breizh, 1944, page 39)
      Et vous, Job, que pensez-vous faire, ce soir[-ci] ?
    • Ma oa bet enkrezet en dercʼhent, ar wech-mañ e voe gwasocʼh c’hoaz. — (Yann ar Flocʼh, Koñchennou eus Bro ar Ster Aon, Kemper, 1950, page 135)
      S’il avait été angoissé la veille, cette fois-ci ce fut encore pire.
  2. Tel ou tel (-mañ se place dans ce cas entre les deux substantifs).
    • Ne vanko netra dit en ti-mañ ; sell amañ ur serviedenn, ha pa ’z po cʼhoant a un dra bennak da zebriñ pe da evañ, n’az po netra da ober nemet lâret dezhi : "Serviedenn, gra da dever ; degas din an dra-mañ-dra !" ha kerkent e tegouezho ar pezh az po goulennet. — (Fañch an Uhel, Kontadennoù ar Bobl /4, Éditions Al Liamm, 1989, page 86)
      Il ne te manquera rien dans cette maison ; voici une serviette, et quand tu auras envie de quelque chose à boire ou à manger, tu n’auras qu’à lui dire : « Serviette, fais ton devoir ; apporte-moi telle ou telle chose ! » et ce que tu auras demandé arrivera immédiatement.
    • An neb-mañ-neb a zo bet killet en noz-mañ. — (Mab an Dig, Mab an Dig - Eur choaz eus e skridou brezoneg - Levrenn genta, Emgleo Breiz - Ar Skol dre Lizer, 1988, page 110)
      Untel ou untel a été ensorcelé cette nuit.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

RéférencesModifier

  1. Victor Henry, Lexique étymologique des termes les plus usuels du breton moderne, J. Plihon et L. Hervé, Rennes, 1900, 378 pageslire sur wikisouce