maison close

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de maison et de clos.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
maison close maisons closes
\mɛ.zɔ̃ kloz\
 
Une maison close très grande.

maison close \mɛ.zɔ̃ kloz\ féminin

  1. Établissement où se pratique la prostitution.
    • Cet homme, c’est le grand, l’unique Pelletier, ancien tenancier de maisons closes, ancien organisateur de partouzes, ancien marchand de viande […] — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 75-76)
    • Gabriel ne pouvait s’empêcher de songer à l’histoire du puritain, désolé de loger en face d’une maison close et qui, pour la mettre en faillite, avait dressé son perroquet à crier dès qu’en approchait un chaland furtif : « Il y va, l’vilain ! Il y va ! » — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, page 81)
    • Les Pays-Bas ferment les maisons closes. Est-ce un pléonasme ? — (Tweet de René Meertens (@Meertens1), 17 mars 2020)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   maison close figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : maison.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • lupanar sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • maison close dans le recueil de citations Wikiquote