malaisément

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de malaisée avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

Adverbe
malaisément
\ma.le.ze.mɑ̃\

malaisément \ma.le.ze.mɑ̃\

  1. D’une manière malaisée.
    • Le temps s’était gâté tout à fait, et les dirigeables, gênés par la nécessité de tenir tête au vent, manœuvraient malaisément. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 238 de l’éd. de 1921)
    • Il y entre [dans la tragédie] des batailles, des prises de villes, de grands périls, des révolutions d’États, et tout cela va malaisément avec la promptitude que la règle nous oblige de donner à ce qui se passe sur la scène. — (Pierre Corneille, Disc. trag. — cité par Littré)
    • Assez malaisément on sort de mon empire. — (Pierre Corneille, Toison d’or, III, 4. — cité par Littré)
    • Ah ! qu’un front et qu’une âme à la tristesse en proie Feignent malaisément et le rire et la joie ! — (André Chénier, Élég. 22. — cité par Littré)
    • Les rois malaisément souffrent qu’on leur résiste. — (Andrieux, le Meunier Sans-Souci. — cité par Littré)
    • On imagine malaisément comment un ensemble aussi grand et aussi finement structuré de facteurs aurait pu se trouver identiquement réalisé en plusieurs biotopes dispersés. — (Claude Hagège, L'Homme de paroles)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier