FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de malpropre et -eté → voir propreté.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
malpropreté malpropretés
\mal.pʁɔ.pʁə.te\

malpropreté \mal.pʁɔ.pʁə.te\ féminin

  1. Défaut de propreté, saleté.
    • Sa chambre est d’une grande malpropreté.
  2. (Figuré) Parole ou action contraire à la morale, à l’honnêteté.
    • Apprends, Pomme d'Api, que les grandes personnes ont le droit de faire entre elles les plus grosses malpropretés. Je ne sais pas ce qu'elles font : mais aux précautions qu'elles prennent pour nous le cacher, il faut que cela soit abominable... — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 66)
    • Il n’ignorait pas les malpropretés auxquelles donne souvent lieu l’attribution de la Légion d’honneur à des industriels, à des commerçants, à des financiers. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires : (I) Ma jeunesse orgueilleuse., 1942)
    • J’ignorais leurs malpropretés morales et physiques, leurs tares, leurs perversions de tout ordre qui les souillaient, quelles abominations pouvaient s’y perpétrer et jusqu’où se dégradaient les sentiments les plus sacrés.— (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)

TraductionsModifier

RéférencesModifier