Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

ca. 1960. De l'anglais américain management → voir manage et -ment. De l'ancien français manege, lui-même probablement issu de l’italien maneggiare (« mener son cheval à la main » d’où manège), « contrôler, diriger, gérer ».
Le mot n’est ni dans le Littré, ni dans la 8e édition du Dictionnaire de l’Académie. Il n'existait pas plus en français dans les années cinquante. Quand le livre de Peter Drucker, The Practice of Management — qui a lancé le mot aux États-Unis en 1954 — est traduit en France en 1957, c’est sous le titre de : La Pratique de la Direction des entreprises.
Le livre de Peter Drucker The Practice of Management[1] est traduit en 1957 par « Direction des entreprises » dans le titre et par « gouvernement » s’il s’agit d’une très grande entreprise, le traducteur s’expliquant p. ix des difficultés qu’il a eues à traduire « manager ».
1968. La France et le management de Roger Priouret (Hommes et Techniques/Denoël).
1970. Management. Politique. Stratégie. Tactique de Fernand Bouquerel, Dunod. Madame et le Management de Christianne Collange.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
management managements
\ma.naʒ.mɑ̃\
ou \ma.nadʒ.mɛnt\

management \ma.naʒ.mɑ̃\ ou \ma.na.ʒe.mɛnt\ ou \ma.nadʒ.mɛnt\ masculin

  1. (Économie) Ensemble des techniques de gestion, d’organisation et d’administration d’une entité organisationnelle.
    • Le management d’entreprise.
    • Le management est une notion globalisante et floue. Elle peut désigner les fonctions de direction, être synonyme d'organisation du travail, de mobilisation et de gestion de la « ressource humaine », ou plus largement encore englober de façon syncrétique la quasi-totalité des activités de l’entreprise qui ne se rapportent pas directement à la technique : gestion quotidienne des aléas de tous ordres survenant dans un service ou un atelier, encadrement et mobilisation d’une équipe, relations avec d’autres secteurs de l’entreprise, organisation et gestion de son temps, voire gestion budgétaire … .— (Jean-Pierre Le Goff, Les Illusions du management (1993), La Découverte, 2000, page 9.).
    • Les managers font le sale boulot: ils règlent les problèmes difficiles et les connexions complexes. Voilà pourquoi la pratique du management est si floue et pourquoi des mots comme expérience, intuition, jugement et sagesse sont si souvent nécessaire pour la décrire. Rassemblez une bonne quantité d'artisanat, ajoutez la juste touche d'art, saupoudrez le tout de science et vous obtiendrez un résultat qui est avant tout une pratique. Et souvenez-vous : aucune méthode de management n'est supérieure à toutes les autres. Tout dépend de la situation.— (Henry Mintzberg, Manager. L’essentiel, Vuibert, 2014, page 21).
  2. Conduite, leadership et direction de personnes, en général une petite équipe.
    • Manager d’un McDo, il assure le management d’une équipe d’une douzaine d’« équipiers ».
    • Le management est un métier qui consiste à conduire, dans un contexte donné, un groupe de personnes ayant à atteindre en commun des objectifs fixés.— (Le Canal des métiers.)
  3. (Par métonymie) La direction, les dirigeants.

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du verbe to manage et du suffixe -ment.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
management
\mæ.nədʒ.mənt\
managements
\mæ.nədʒ.mənts\

management \mæ.nədʒ.mənt\

  1. Gérance, gestion, administration, management.
    • The present policies of France and the maxims of Lewis XIV plainly laid open : the management of his intrigues against the princes and states of Europe ([Reprod.]) (Date d'édition : 1689)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

PrononciationModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunt à l’anglais.

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom management
Diminutif

management \ma.nadʒ.mǝnt\ neutre

  1. Management (fait de diriger)
  2. (Par métonymie) Management, direction, les dirigeants.

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[2] :
  • 96,5 % des Flamands,
  • 99,0 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Drucker 1954
  2. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]