manigancer

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de manigance.

Verbe Modifier

manigancer \ma.ni.ɡɑ̃.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tramer une intrigue secrète ; préparer artificieusement l’issue d’une affaire au moyen d’une manigance.
    • Le brave général Boulanger, porté à la gloire par des chansons de café-concert, qui fit faux bond aux députés de la droite manigançant en sa faveur un coup d’État, pour rejoindre à Bruxelles sa maîtresse mourante, la tuberculeuse Madame de Bonnemain. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 38)
    • J’espérai de tout cœur qu’à l’avenir ils ne prennent plus l’ascenseur sans redouter un châtiment technologique manigancé par mon parent outragé. — (Amélie Nothomb, Attentat, Albin Michel, Paris, 1997, p. 46)
    • Elle affirmait ne pas savoir que les préservatifs étaient périmés, mais pouvait-il lui faire confiance ? Peut-être avait-elle manigancé cette grossesse depuis le début. — (Yvonne Lindsay, Aime-moi encore une fois, traduit de l'anglais, Éditions Harlequin, 2016, chap. 16 — en recueil avec Un ténébreux Fortune, de Nancy Robards Thompson)

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier