Étymologie

modifier
Dérivé de mantel, avec le suffixe -et.

Nom commun 1

modifier
Singulier Pluriel
mantelet mantelets
\mɑ̃.tlɛ\

mantelet \mɑ̃.tlɛ\ masculin

  1. (Habillement) Petit manteau que les ecclésiastiques portent dans certaines cérémonies.
     
    Évêque portant un mantelet. (sens 1)
 
Femme vêtue d'un mantelet. (sens 2)
 
Un mantelet. (sens 3)
 
Un mantelet de sabord en position ouverte. (sens 4)
    • Le prieur Aymer avait profité de l’occasion qu’on lui offrait pour changer son costume de cheval contre un autre d’une étoffe encore plus riche, par-dessus lequel il portait un mantelet de prêtre curieusement brodé. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Ce pasteur en long mantelet noir prêchant dans un dialecte dur. — (Alphonse Daudet, L’Évangéliste, 1883)
  1. (Habillement) Sorte de petit manteau, de capeline à manches qui fait partie de la toilette des femmes.
    • Misère mit sa belle robe d’indienne à fleurs qu’elle avait depuis plus de trente ans, son blanc bonnet et son vieux mantelet de Silésie, tout usé, mais sans trou ni tache, qu’elle ne revêtait qu’aux fêtes carillonnées. — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • Et quand je m'approchai du fauteuil de grand’mère pour lui baiser ma main, elle se détourna et cacha sa main sous son mantelet. — (Léon Tolstoï, Souvenirs, 1851-1857, traduction de Ardève Barine, éd. 1922)
    • Des chiens aboyaient autour des fermes ; et les mains sous son mantelet, avec ses petits sabots noirs et son cabas, elle marchait prestement, sur le milieu du pavé. — (Gustave Flaubert, Trois Contes : Un cœur simple, 1877)
    • La petite demoiselle, lui donnant son mantelet et son chapeau, dégagea un cou gracieux et une taille ronde dont les contours se détachaient nettement sur la grande lumière de la fenêtre. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; réédition Le Livre de Poche, 1967, page 181)
  2. (Histoire, Militaire) Sorte de machine composée de plusieurs madriers, que l’on poussait devant soi, pour se mettre à l’abri, lors de l’attaque des places fortes.
  3. (Histoire, Marine, Militaire) Volet qui servait à fermer l’ouverture d’un sabord de navire ou d’une embrasure faite pour laisser passer la volée d’un canon.
    • Les mantelets des sabords sont-ils bien fermés ? — (Alexandre Dumas, La Princesse Flora, Éditeurs Michel Lévy Frères, 1871, Chapitre III, page 49)
    • On signale par tribord,
      Un navire d'apparence
      A mantelets de sabords !
      — (Le corsaire le Grand Coureur, chant traditionnel)
  4. Pièce de cuir que l'on rabattait sur les ouvertures d'une calèche afin de protéger les voyageurs du froid et de la pluie.
    • Des carrosses […] à portières avec glaces de Venise ou mantelets en cuir de Cordoue. — (Théophile Gautier, Capitaine Fracasse, 1863)

Quasi-synonymes

modifier

Traductions

modifier

Nom commun 2

modifier
Singulier Pluriel
mantelet mantelets
\mɑ̃.tlɛ\

mantelet \mɑ̃.tlɛ\ masculin

  1. (Phycologie) (Normandie) Laminaire du genre Laminaria cloustonii.

Synonymes

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier
  •   mantelet figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : algue.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier

Étymologie

modifier
Diminutif de mantel.

Nom commun

modifier

mantelet \Prononciation ?\ masculin

  1. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)

Références

modifier
  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I