maquereau

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Attesté, en ancien français, sous la forme maquerel. Le mot se rattacherait [1] à la famille de maquer, mascher, macher (« frapper, contusionner », d'où « tacher »), le maquereau étant un animal tacheté → voir mascheure, « tache » en ancien français.
(Nom 2) Du néerlandais makelaar « intermédiaire, courtier, trafiquant », dérivé de makelen « trafiquer », doublet populaire du verbe maken « faire ».

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
maquereau maquereaux
\ma.kʁo\
 
Un maquereau commun.
 
Un maquereau espagnol.

maquereau \ma.kʁo\ masculin

  1. (Zoologie) Une des espèces de poissons osseux marins surtout du genre Scomber, poissons effilés aux rayures caractéristiques.
  2. (Zoologie) Synonyme de maquereau commun (poisson).
    • Les poissons qu'on y pêche sont d'un goût excellent; ceux qu'on estime le plus et qu'on rencontre le plus fréquemment, sont : le rouget, le maquereau, le loup, la sole, deux espèces de sardines enfin et sur-tout le mulet (vulgairement muge), dont nos pêcheurs distinguent aussi deux variétés. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 76)
    • […]; et l’on voyait déjà quelques embarcations filer doucement sur l’eau que battaient les grands avirons, pareils à des vols de goélands lents et bas. On était au plus fort de la pêche du maquereau. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
    • Les espèces de poissons que l'on trouve dans cette zone sont les poissons pélagiques, le hareng, le maquereau, le brishing, le capelan, les poissons de fond comme la morue, le haddock, le colin, le merlan et les poissons plats, […]. — (La pêche maritime, volume 50, n° 1122 à 1125, Éditions maritimes, 1971, p. 733)
  3. Broche métallique, plus grosse qu’une sardine, servant à fixer une tente de camping au sol.

NotesModifier

  • Peut être utilisé avec une majuscule (Maquereau) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.

Apparentés étymologiquesModifier

  • sardine (« Broche métallique plus petite que le maquereau »)

DérivésModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

(simplifié)

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
maquereau maquereaux
\ma.kʁo\

maquereau \ma.kʁo\ masculin (pour une femme on dit : maquerelle)

  1. (Populaire) Proxénète.
    • Il n’a pas une guenille au cul qu’il ait gagnée par lui-même. Qu’il y vienne, vous verrez si je sais faire foutre le camp aux maquereaux ! — (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse, 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 142)
    • Il y avait d’épaisses volutes de fumée âcre au-dessus des tables, et, derrière, les grandes banquettes de bois, le long des murs, étaient toutes occupées par des individus complètement déguenillés : des filles des fortifs, pas peignées, sales, pieds nus, les seins fermes, à peine dissimulés par des châles aux couleurs indéfinissables, leurs maquereaux à côté, avec des casquettes militaires bleues et la cigarette coincée dans l’oreille, des maquignons aux pognes poilues et aux doigts boudinés, dont chaque mouvement parlait l’idiome muet de la bassesse, des serveurs insolents et des commis vérolés en culotte à carreaux. — (Gustav Meyrink, Le Golem, 1915 ; traduit de l’allemand par Jean-Pierre Lefebvre, 2003, page 91)
    • En étudiant lesdites annonces et en infiltrant les forums de discussion zoophiles, les enquêteurs de la CAT ont ainsi remonté dans leurs filets, rien que pour l’année dernière, une quinzaine de maquereaux pour chiens. — (Alerte aux réseaux de « call-dogs », Le Canard enchaîné, 7 juin 2017, page 4)
    1. Enfant de maquereau : Variante de fils de pute, enfant de putain.
      • — Merci, qu’est-ce que c’est que ce pissat de mulet ?
        — C’est du cognac.
        — Du visqui, il me faudrait. Je veux du visqui. Et où est l’autre enfant de maquereau, Alexandre ?
        — Il s’est trissé, madame.
        — Il s’est trissé, madame. Dis donc, t’en es encore au jars des
        Pieds-Nickelés, toi, l’enfant de chœur ? — (Boris Vian, Le Chasseur français, 1955. Le Livre de Poche, 2008, p.206.)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier


HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • maquereau sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier