marécage

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Avec le suffixe -age, dérivé du normand ou du picard maresc (→ voir marais pour le sens ; → voir maraîchage pour la suffixation).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
marécage marécages
\ma.ʁe.kaʒ\

marécage \ma.ʁe.kaʒ\ masculin

  1. (Géographie) Étendue de terre saturée d'eau pendant la plus grande partie de l'année, et dont la surface du sol n'est généralement recouverte que d'une faible profondeur d'eau.
    • Le désert solognot se confirme et semble se complaire dans son isolement comme au temps où marécages et autres humidités l'écartaient du reste du monde. — (Gérard Bardon, Intercommunalité en Loir-et-Cher : Le sud en miettes !, dans Le petit Solognot (n°550) & Le petit Blaisois (n°8 bis) du 28 novembre 2012.)
    • Tout ce pays-là n'est qu'un grand marécage. — Les oiseaux aquatiques se plaisent dans les marécages.
  2. (Figuré) Endroit malsain ; chose malsaine.
    • Jamais je n'aurais obtenu un semblable résultat en m'obstinant à croupir dans les marécages du reportage et du chroniquage à tant la ligne. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 179)
    • Le type est un honnête travailleur de la Mauricie, ni un sauté ni un illuminé. Mais il reconnaît avoir passé quelques années de sa vie obnubilé par les théories complotistes. (...).
      (...). Aujourd’hui, l’homme peine à croire qu’il a gaspillé des années de sa vie dans un marécage pareil.
      — (Mario Dumont, Les victimes collatérales des covidiots, Le Journal de Québec, 13 janvier 2021)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   marécage figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : marais.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier