marcescent

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin marcescere, se flétrir, se faner.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin marcescent
\maʁ.se.sɑ̃\

marcescents
\maʁ.se.sɑ̃\
Féminin marcescente
\maʁ.se.sɑ̃t\
marcescentes
\maʁ.se.sɑ̃t\

marcescent \maʁ.se.sɑ̃\

  1. (Botanique) Qui reste en place à la saison de repos végétatif, à propos d'une feuille ou d'une pièce florale.
  2. (En particulier) Qualifie un organe (feuille, calice, corolle) qui à la saison de repos végétatif, se fane, se dessèche mais ne tombe pas.
    • Calice marcescent de Solanacée.
    • Désir de vivre et d’être heureux, leurre et fallace,
      et monstre indéfectible aux têtes renaissantes,
      malgré l’automne et les couronnes marcescentes,
      de courir tes hasards mon âme n’est pas lasse.
      Car nous n’espérons point d’être jamais, hélas !
      — (Jean Moréas, Premières Poésies : 1883-1886, Société du Mercure de France, 1907, Les Cantilènes, p. 113)
  3. (Par extension) Qualifie aussi la plante entière dont les feuilles mortes persistent tout l'hiver sous forme desséchée sur leur support. Seule la pousse des feuilles de l'année suivante détache les anciennes feuilles mortes.
    • Les chênes, les charmes et les hêtres… sont des arbres à feuillage marcescent, car ils conservent leurs feuilles sèches une bonne partie de l’hiver.

SynonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier