Étymologie

modifier
(Siècle à préciser) De l’espagnol marrano (« porc ») dont l’étymologie la plus communément retenue est l’arabe محرّم, muharram (« rituellement interdit » → voir haram). Le mot espagnol a signifié « porc », puis « juif ou Maure converti au catholicisme », par sarcasme pour les nouveaux convertis en raison de la répugnance qu’ils éprouvaient pour la viande de porc[1].
On donne aussi l’arabe مران, morrân, terme injurieux au Maroc d’après les sources citées par Lammens[2] et Leopoldo de Eguilaz[3].

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
marrane marranes
\ma.ʁan\

marrane \ma.ʁan\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire, Religion) Juif d’Espagne ou du Portugal, converti au catholicisme, souvent de force dans le cadre de l’Inquisition, et qui continuait à pratiquer le judaïsme en secret.
    • Les marranes sont restés fidèles au judaïsme tout en pratiquant le catholicisme et durent prouver leur attachement à la « vraie foi » en mangeant du porc.
    • — Vous saurez, monsieur, que mon cousin se nomme Henriquez, et qu’il est natif du Grao de Valence, marin et pêcheur de son état, honnête homme et père de famille, vieux chrétien comme toute sa race ; et je puis me vanter de l’être, tout pauvre que je suis, quand il y a tant de gens plus riches que moi qui sentent le marrane. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, réédition Éditions Complexe, 1989, page 111)
    • Savez-vous que le mot même de marrane dont, en Languedoc, nous avons fait un titre de noblesse, est à l’origine une insulte, venant d’un vieux mot ibérique qui désigne le porc ? — (Robert Merle, En nos vertes années, VI., 1979)

Variantes orthographiques

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
marrane marranes
\ma.ʁan\
 
Une famille marrane pratiquant un rite juif en secret.

marrane \ma.ʁan\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Relatif au marranisme, aux marranes.
    • À la fin du XVIe siècle, le commerce mondial se déplace au Nord de l'Europe. Ce sont ces pays qui attirèrent désormais les marchands marranes, et c'est à cette époque que se constituent les grandes communautés séfarades d'Amsterdam, Hambourg et de Londres.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier