AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunt à l’ancien français merveille.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
marvel
\Prononciation ?\
marvels
\Prononciation ?\

marvel

  1. Merveille.

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

Verbe Modifier

(États-Unis)
Temps Forme
Infinitif to marvel
\Prononciation ?\
Présent simple,
3e pers. sing.
marvels
Prétérit marveled
Participe passé marveled
Participe présent marveling
voir conjugaison anglaise
(Royaume-Uni)
Temps Forme
Infinitif to marvel
\Prononciation ?\
Présent simple,
3e pers. sing.
marvels
Prétérit marvelled
Participe passé marvelled
Participe présent marvelling
voir conjugaison anglaise

marvel intransitif

  1. S’étonner.

marvel transitif

  1. S’étonner de.

PrononciationModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de marv (« mort ») avec le suffixe -el.
Du moyen breton maruel[1].
À comparer avec l'adjectif gallois marwol (sens identique).

Adjectif Modifier

Nature Forme
Positif marvel
Comparatif marvelocʼh
Superlatif marvelañ
Exclamatif marvelat

marvel \ˈmar.vɛl\

  1. Mortel, qui est sujet à la mort.
    • Hennezh ho tilezas da zimeziñ gant ur placʼh marvel ? — (Alexandre Pouchkine, Ar Rousalka, in Al Liamm, niv. 7, Meurzh-Ebrel 1948, p. 43)
      Celui-là vous délaissa pour épouser une femme mortelle ?
  2. Mortel, qui cause la mort.
    • Daoust d’an dañjerioù marvel [...]. — (Paul Éluard, Al Lezenn, traduit par Yann-Ber Piriou, in Al Liamm, niv. 121, Meurzh-Ebrel 1967, p. 137)
      Malgré les dangers mortels.
    • Neuze, me ho lakay a-dal gant un dra spontusocʼh, marvelocʼh, kendrecʼhusoccʼh eget ar cʼhozh tamm revolver-mañ, da lavarout eo, ar prouennoù diwar ar cʼhendastum hag an dezastum ma 'z eo cʼhwi an hini da damall ! — (Donan Koilh, An doug-sigaret laeret, in Al Liamm, niv. 144, Genver-Cʼhwevrer 1971, p. 25)
      Alors je vous mettrai face à quelque chose de plus terrifient, de plus mortel, de plus convainquant que ce pauvre pistolet minable, je veux dire, les preuves par le rassemblement et la déduction que vous êtes celui que l’on doit accuser.
  3. (Religion) : qualifie un péché grave.
    • Selaou : me ’oar pegen dinamm eo da ene, me ’oar pegen santel e vevez ha, me zo sur na fellfe ket dit ober ur pecʼhed marvel, zoken evit saveteiñ da vuhez. — (Honoré de Balzac, Ar Vretechenn Veur, in Al Liamm, niv. 9, Gouere-Eost 1948, p. 44)
      Écoute, je connais toute la pureté de ton âme, et sais que tu mènes une vie sainte, tu ne voudrais pas commettre un péché mortel aux dépens de ta vie.

Variantes orthographiquesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499