FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin masticum ou mastĭchē (« gomme », « résine lentisque »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mastic mastics
\mas.tik\

mastic \mas.tik\ masculin

 
Du mastic (sens 1).
 
Un ouvrier enlève du vieux mastic avec un couteau à démastiquer. (sens 3)
 
Une cartouche de mastic polyuréthane. (sens 5)
  1. Gomme qui découle du lentisque.
    • L’île de Chio est la terre classique du mastic, résine odorante qui découle du tronc des lentisques, et que les Orientaux trouvent agréable au goût; le mastic sert, dit-on, à beaucoup d’industries, et l’île en exporte une grande quantité; on prétend aussi que le harem impérial en achète, afin de parfumer l'haleine des sultanes. — (Gaston Deschamps, Sur les routes d’Asie, 1894, page 10)
    • Le mastic aromatise des liqueurs et des desserts. Au Maroc , il est pilé et mis dans les cornes de gazelle ou d’autres pâtisseries pour leur donner du goût. — (François Couplan, Le régal végétal: Plantes sauvages comestibles, 2009, page 283)
    • Réduit en poudre chez soi, le mastic alloue un goût distingué aux confitures et aux confits de figues, de potirons, de coings, de pommes et d'abricots. — (Kanafani-Zahar, A. (2020). Le Grand livre du Mezzé libanais: Anthropologie d'un savoir séculaire. (n.p.): Actes Sud Littérature, page 170)
  2. (Désuet) Ciment formé de cire, de résine et de poudre de briques dont on se sert pour différents usages.
    • Joindre avec du mastic les dalles d’une terrasse.
    • On entend aussi par le mot de mastic une composition de poudre de brique, de cire & de résine pour lier ensemble diverses parties du bois et d'autres matières. — (Pons Augustin Alletz, L'agronome dictionnaire portatif du cultivateur, tome 2, éditions Babuty, Paris 1764)
    • M. Douin était en train de lui ressouder la tête avec une bande de ruban adhésif renforcée d'une couche de mastic. — (Paul Berna, Le cheval sans tête, 1955, réédition Le Livre de Poche, 1980, page 209)
  3. Pâte formée de blanc d’Espagne et d’huile de lin dont les vitriers se servent pour fixer les vitres aux fenêtres et empêcher le passage de l’air.
    • Le mastic de ces vitres s’est détaché.
    • Un cliquetis pareil à celui que feraient toutes les porcelaines de Sèvres jetées par la fenêtre, me fit parfaitement comprendre que de tous les vitraux de la chapelle, de toutes les glaces du château, de toutes les vitres des casernes et du bourg, il ne restait pas un morceau de verre attaché au mastic. — (Alfred de Vigny, Servitude et grandeur militaires, 1835)
    • Elle rate son coup, se déséquilibre : son talon s'envole dans un carreau qui lâche un mastic centenaire, se détache d'un bloc et va se briser en bas sur le grès du caniveau servant de déversoir aux gouttières. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 222)
  4. (Par analogie) Composition de poudre de pierre et d’un liant organique.
    • Les mastics bitumineux sont des mélanges de fines et de bitume. Leur principal intérêt est d’être thermofusibles, étanches ne comportant pas de vide, et adhérant à leur support. — (Georges Aussedat, Utilisation des ultrafines naturelles dans les enrobés fillerisés, CEBTP, février 1996)
  5. (Par analogie) Toutes sortes de substances pâteuses susceptible de durcir et servant à boucher ou fixer.
    • Du mastic de carrossier. ; Du mastic de silicone, de polyuréthane, époxy ; etc.
    • Par endroits, on avait appliqué du mastic pour colmater des trous, et effacer des éraflures, mais en si grande quantité que Renata en semblait affligée. — (Angelo Rinaldi, L'éducation de l'oubli, Denoël, 1974, page 296)
  6. (Typographie) Erreur d’emplacement de caractères, de lignes ou de paragraphes entier, révélée lors de l’impression.
    • Faire un mastic.

DérivésModifier

HyperonymesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Adjectif Modifier

mastic \mas.tik\ invariable

  1. De la couleur gris beige du mastic pour le vitrier. #B3B191
    • Accourus en hâte, des grooms et des valets de pied, couleur mastic, saisirent les machines. — (Maurice Leblanc, Voici des ailes, 1898, réédition Éditions François Bourin, collection Libretto, 1999, page 13)
    • On distinguait mal les deux personnes assises à l’avant. Des gants en peau de porc sur le volant. Un complet gris mastic. — (Georges Simenon, Le Relais d’Alsace, Fayard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 170)
    • Il prit à une patère du vestibule un paletot mastic dont il recouvrit son complet maculé, et sortit. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 32)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier

  • mastic sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • Le thésaurus couleur en français  

Ancien françaisModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

mastic \Prononciation ?\ masculin

  1. Mastic (résine du lentisque).

RéférencesModifier