Voir aussi : Medicina, médicina

Étymologie

modifier
Du latin medicina.

Nom commun

modifier

medicina \Prononciation ?\

  1. (Médecine) Médecine.

Prononciation

modifier

Paronymes

modifier

Étymologie

modifier
Du latin medicina.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
medicina medicinas

medicina \mediˈθina\ (genre à préciser : {{m}}, {{f}}, {{mf}}, {{n}} ?)

  1. (Médecine) Médecine.
  2. Médicament.

Synonymes

modifier

Prononciation

modifier
  • Carthagène des Indes (Colombie) : écouter « medicina [Prononciation ?] »

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
medicina
\me.di.ˈt͡ʃi.na\
medicine
\me.di.ˈt͡ʃi.ne\

medicina \me.di.ˈt͡ʃi.na\ féminin

  1. Médicament.
  2. Médecine.

Dérivés

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • Medecina (disambigua) sur l’encyclopédie Wikipédia (en italien)  
  • medicina dans le recueil de citations Wikiquote (en italien)  
  • medicina sur l’encyclopédie Vikidia (en italien)  

Étymologie

modifier
De medicinus (« relatif au médecin ») par ellipse de ars medicina (« l’art du médecin »), de medicus (« médecin »).

Nom commun

modifier
Cas Singulier Pluriel
Nominatif medicină medicinae
Vocatif medicină medicinae
Accusatif medicinăm medicinās
Génitif medicinae medicinārŭm
Datif medicinae medicinīs
Ablatif medicinā medicinīs

mĕdĭcina \Prononciation ?\ féminin

  1. (Médecine) Médecine, art de guérir.
    • iam signa letalia in furoris morbo risum, sapientiae vero aegritudine fimbriarum curam et stragulae vestis plicaturas, a somno moventium neglectum, praefandi umoris e corpore effluvium, in oculorum quidem et narium aspectu indubitata maxime atque etiam supino adsidue cubitu, venarum inaequabili aut formicante percussu, quaeque alia Hippocrati principi medicinae observata sunt. — (Pline, Naturalis Historia, VII, 171)
      Voici les signes de mort : rire dans l’affection avec transport ; dans l’affection de la raison, ramasser les fétus et plisser continuellement les couvertures ; un sommeil ou le malade ne sent pas qu’on le remue ; l’écoulement involontaire des liquides qu’on s’excuse de nommer. Les signes les moins douteux sont dans l’aspect des yeux et des narines, dans un décubitus constant sur le dos, dans un pouls inégal ou filiforme, et les autres symptômes qu’a observés Hippocrate, prince de la médecine (Pronostic). — (traduction)
  2. Pharmacie.
  3. Médicament, remède, traitement.
  4. (Sens figuré) Soulagement.
  5. Poison.
  6. Fard.

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Dérivés dans d’autres langues

modifier

Références

modifier