FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1694) Du latin populaire *mināciāre dérivé de mināciae (« menaces ») qui a supplanté le latin minari (« menacer »). La forme gallo-romaine manatiat (qui est pour minātur) donne le roumain amenința ; l’italien minacciare, le catalan amenaçar, l’espagnol amenazar et le portugais ameaçar.

Apparentés étymologiquesModifier

Verbe Modifier

menacer \mə.na.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Forme intransitive ou absolue)
    1. Se proposer intempestivement de faire.
      • Une fois, il avait menacé d’intervenir pendant le service religieux. — (Andrew Klavan, Un tout autre homme, Calmann-Lévy, 2011)
    2. Risquer de se produire. → voir menacer ruine
      • Délibérément le garçon envoie le ballon très haut, dans la direction de la femme qui continue de marcher, imperturbable tandis que le ballon redescend, menace de tomber sur elle ou son enfant. — (Justine Augier, Jérusalem, Actes Sud Littérature, 2013)
      1. (Météorologie) Éclater prochainement (pour un phénomène météorologique).
        • Cette croyance est le point de départ de la pratique adoptée dans quelques localités de tirer le canon ou de faire éclater de nombreuses boîtes à poudre , au moment où un orage menace et se forme. — (Jules Gavarret, Traité d’électricité, Volume 2, V. Masson, 1858, page 583)
      2. (Militaire) Déclarer la guerre dans un bref délai.
        • […] comme s’il avoit menacé de faire la guerre aux Mahométans. — (Jean Le Clerc, Bibliothèque choisie, 1709, page 305)
    3. mettre en garde.
      • Si tu ne viens pas, je rapplique chez toi avec Juliette et Ambrosio et on s’y mettra à trois pour te traîner de force s’il le faut, menace-t-elle sérieusement. — (Élisabeth Jouvin, Un Noël qui a du chien, Éditions Alter Real, 2019)
    4. Tenir des propos menaçants.
      • Et il allait jusqu’à menacer de violer les conditions de l’armistice puisqu’il menaçait la sécurité du pays ? — (Paul Reynaud, Carnets de captivité : 1941-1945, Fayard, 2014)
  2. (Forme transitive)
    1. (Quelqu’un menace quelqu’un)
      1. Faire pression pour obtenir quelque chose.
        • Il venait discuter avec elle pendant des heures, il la menaçait, il lui faisait des promesses, il essayait de la violer, il la giflait. — (Jacques Lesage de La Haye, La guillotine du sexe, Éditions de l'Atelier, 1998, page 19)
      2. Essayer d’impressionner.
        • La victime avait reçu un coup de sabre d’un agresseur qu’elle avait menacé avec un fléau japonais ! — (Stéphane Obellianne, Les sources des obligations, Presses universitaires d’Aix-Marseille, 2015, page 541 (note 1717 en bas de page))
    2. (Quelque chose menace quelqu’un) Risquer quelque chose.
      1. (Par animisme) Être perçu comme menaçant, comme susceptible de faire ou vouloir du mal.
        • Les fusils s’abaissent simultanément, nous menaçant de leurs bouches noires qui vont cracher du feu et du plomb... — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 47)
      2. Être sous le coup de quelque chose
        • Nous pensons rendre un réel service à plusieurs collègues de la Société centrale forestière que la calvitie menace ou envahit. — (Société royale forestière de Belgique, Bulletin, Volume 4, 1897, page 93)
    3. (Quelqu’un menace quelque chose) Risquer de détruire ou supprimer quelque chose.
      • Non contents de traquer les fourrageurs et d’enlever les hommes isolés, les Indiens commençaient à menacer ouvertement la place. — (Washington Irving, Voyages et découvertes des compagnons de Colomb, Paris : librairie Hachette & Cie, 3e éd., 1893, chapitre 6)
      • De Bilma, par câble, nous apprenons que la situation se trouble là-bas. Les Toubbou menacent nos positions du Tibesti. — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, page 20)
    4. (Quelque chose menace quelque chose) Mettre quelque chose en péril.
      • Une longue période d’admiration pour l’art médiéval et de mépris pour les temps voltairiens sembla menacer de ruine l’idéologie nouvelle ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Les préjugés contre la violence, 1908, chapitre III)
      • L’« éventrement » d’un supertanker menace la vie d'un petit équipage, mais pollue une fraction notable de la Manche ou de la mer du Nord. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 156)
  3. (Forme passive) Risquer quelque chose.
    • Il ne leur donna qu’un délai d’un mois pour quitter le pays. Les retardataires étaient menacés d’être mis à mort. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    1. Craindre de subir quelque chose.
      • Avant la révocation de l'Édit de Nantes, une idée domine chez tous les prédicateurs réformés : la défense de leur Église et de ses doctrines. Les réformés étaient menacés de plusieurs manières, et la lutte était pour eux une nécessité; […]. — (Alexandre Rodolphe Vinet, Histoire de la prédication parmi les réformés de France au dix-septième siècle, Paris : chez les éditeurs, 1860, page 621)
    2. Ressentir un danger.
      • Quand différentes espèces animales disparaissent en grand nombre, tout le monde est menacé, y compris les humains. — (Melvin et ‎Gilda Berger, Les animaux menacés en questions, Scholastic Canada, 2006)
  4. (Forme suivie de la préposition de)
    • Tantôt il les menaçait de les couper avec sa faux […] — (Encyclographie des sciences médicales, Volumes 4 à 6, Établissement Encyclographique, 1836, page 19)
    1. Précise l’objet de la menace, le risque encouru. → voir menacer de mort
      • Il me menace de me brûler les yeux ! Je tremble. — (Théâtre complet des Latins, 1866, page 523)
    2. Précise par quel moyen la menace sera exécutée.
      • Si je m’arrête, il arrive, il me fonce dessus, le petit kapo, il me roue de coups, il se venge, il me menace de sa baïonnette comme s’il y avait lieu d’avoir peur d’un pauvre bougre affamé. — (Caroline Grimm, Churchill m’a menti, Flammarion, 2014)
  5. (Forme suivie de la préposition par) Précise le vecteur de la menace.
    • Mais le sieur Girard ne s’est pas contenté de le menacer par sa missive de l’appeler en garantie […] — (Mémoire pour le Sieur Girard, fils, Négociant à Châlon, Claude De Saint, 1771, page 29)
  6. (Forme suivie d’une subordonnée introduite par que) Précise la condition d’exécution de la menace.
    • […] & de le menacer que dans le cas où il refuseroit (sic) de correspondre avec lui […] — (Mémoire pour Madame de Goezmann, Lambert, 1773, page 31)
  7. (Figuré) (Poétique) Sembler pouvoir atteindre, en parlant des chose élevées. → voir menacer le ciel

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier