FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin mensa (« table »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mense menses
\mɑ̃s\

mense \mɑ̃s\ féminin

  1. (Désuet) Table.
  2. (Religion) Revenu d’une abbaye, d’un évêché, etc. affecté à l’entretien de la table d’une communauté religieuse, de l’abbé, de l’évêque.
    • Lui ! s’exclama, en riant l’abbé, mais il ne possède aucune fortune ; il touche en tout et pour tout un traitement annuel de dix mille francs car il n’y a pas de mense à Chartres […] — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Mense abbatiale, conventuelle, épiscopale.
  3. (Par extension) Revenu ecclésiastique, sans affectation spécifique.
    • Vous auriez part encore à la mense abbatiale et au revenu des pauvres. — (Paul-Louis Courier, Pamphlets politiques, Lettre IX, 1820, p. 34)
    • Les biens mobiliers et immobiliers des menses, fabriques, conseils presbytéraux, consistoires et autres établissements publics du culte. — (Recueil de textes historiques, Loi de séparation, 1905, p. 98)

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • mense sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

LatinModifier

Forme de nom commun Modifier

mense \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de mensis.

TraductionsModifier