FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de merde avec le suffixe -eux.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin merdeux
\mɛʁ.dø\
Féminin merdeuse
\mɛʁ.døz\
merdeuses
\mɛʁ.døz\

merdeux \mɛʁ.dø\

  1. (Vulgaire) Sali d’excréments.
    • Il est inutile de respecter les vivants, à moins qu'ils ne soient les plus forts. Dans ce cas, l’expérience conseille plutôt de lécher leurs bottes, fussent-elles merdeuses. Mais les morts doivent toujours être respectés. — (Léon Bloy, « On doit le respect aux morts », chap. 65 de Exégèse des lieux communs, Paris : Société du "Mercure de France", 1902)
    • À chacun de vos pas, vous entendiez le liquide merdeux clapoter dans le seau, juste derrière vos oreilles. — (Dai Sijie, Balzac et la Petite Tailleuse chinoise, Paris : Gallimard (Folio), 2000, p. 24)
  2. (Familier) Foireux.
    • La surprise de la chute sur le choix d'une modeste commune du Finistère, une bourgade merdeuse que personne n'ira jamais vous chicaner. Quelque chose comme votre Saint-Profond-des-Creux national ? — (Gérard Saint-Georges, 1, place du Québec, Paris VIe: letre à un éditeur ambissieu, éditions Quinze, 1982)
  3. Qui se sent minable.
    • Son visage était décomposé. Il était évident qu'une fois toute seule dans sa cabine, elle s'était sentie merdeuse. — (José Varela, Rivière salée, Fleuve noir, 1995, chap. 7)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Nom commun Modifier

Singulier et pluriel
merdeux
\mɛʁ.dø\

merdeux \mɛʁ.dø\ masculin (pour une femme on dit : merdeuse) singulier et pluriel identiques

  1. (Vulgaire) (Injurieux) Gamin, blanc-bec.
    • Cette merdeuse de dix ans marchait comme une dame devant lui, se balançait, le regardait de côté, les yeux déjà pleins de vice. — (Émile Zola, L'Assommoir, éd. Charpentier, 1879, chap. 8)

TraductionsModifier

PrononciationModifier