meurtrière

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) (1368)[1] Dérivé de meurtre, avec le suffixe -ière → voir meurtreresse.
(Nom commun 2) (1480) Substantivation de l’adjectif meurtrier (« ouverture par laquelle on peut tuer ») → voir tuoire en ancien français.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
meurtrière meurtrières
\mœʁ.tʁi.jɛʁ\

meurtrière \mœʁ.tʁi.jɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit : meurtrier)

  1. (Droit) Celle qui a commis un meurtre.
    • Comme cette première enquête ne lui permet pas d’identifier la coupable, le professeur monte à l’aide d’Innes, d’Alice et de Fred, un stratagème destiné à démasquer la meurtrière en l’obligeant à “désassassiner” Innes… — (Jacques Baudou, Jean-Jacques Schléret, Les Métamorphoses de “La Chouette”, 1986, page 1920)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
meurtrière meurtrières
\mœʁ.tʁi.jɛʁ\
 
Une meurtrière.

meurtrière \mœʁ.tʁi.jɛʁ\ féminin

  1. (Fortification) Ouverture pratiquée dans les murs d’une fortification et par laquelle on peut tirer à couvert sur les assiégeants.
    • Les fenêtres étaient étroites; quelques-unes ressemblaient à des meurtrières ; leurs carreaux, blindés par un épais givre, défiaient toutes les curiosités du regard. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1 partie, chapitre 1, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873, page 2)
    • Le gouverneur de la forteresse avait fait ses préparatifs de défense. Des monceaux de pavés garnissaient le haut des tours, entourant les canons, pour lesquels on avait élargit les meurtrières. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • […] les meurtrières pratiquées dans les merlons de pierre restaient démasquées dans leur partie inférieure et permettaient aux arbalétriers postés au dedans du parapet sur ce chemin de ronde de lancer des traits sur les assaillants. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • On remarque, à l’est, une latrine et une fenêtre tréflée avec un coussiège et un étroit petit couloir aboutissant à une meurtrière. — (Raoul Deloffre & Jean Bonnefous, Églises, châteaux et fortifications du Gers occidental: du Moyen Age à la Renaissance, Éditions Atlantica, 2003, page 137)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin meurtrier
\mœʁ.tʁi.je\
meurtriers
\mœʁ.tʁi.je\
Féminin meurtrière
\mœʁ.tʁi.jɛʁ\
meurtrières
\mœʁ.tʁi.jɛʁ\

meurtrière \mœʁ.tʁi.jɛʁ\

  1. Féminin singulier de meurtrier.
    • Il mettait les stigmates de la débauche sur le compte de la vie littéraire en accusant la Presse d’être meurtrière, il faisait entendre qu’elle dévorait de grands talents afin de donner du prix à sa lassitude. — (Honoré de Balzac, La Muse du département, A. Houssiaux, Paris, 1855 (1re édition 1837), page 391)

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

SourcesModifier

  1. « meurtrière », dans Dictionnaire du moyen français (1330-1500), 2010, 4e édition → consulter cet ouvrage

BibliographieModifier