FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de mi- et de clos. Première attestation en 1835, lèvres mi-closes, Lamartine, Voyage en Orient, t. 1, p. 175.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin mi-clos
\mi.klo\
Féminin mi-close
\mi.kloz\
mi-closes
\mi.kloz\

mi-clos masculin

  1. Qui est à moitié fermé.
    • Fleur, bouche, lèvre mi-close.
    • La baronne (…), les paupières mi-closes et les lèvres entr’ouvertes, frissonnait encore de cette ardente et douce étreinte. — (Anatole France, Bergeret, 1901, page 145)
    • Le petit jour entre par les volets mi-clos. — (Daniel-Rops, Mort, 1934, page 252)
    • Il épie la fille entre ses cils mi-clos. — (Georges Bernanos, Mouchette, 1937, page 1293)
    • L’ardent Lykoréen, l’œil mi-clos de sommeil,
      De la blonde Thétys touche le sein vermeil.
      — (Leconte de Lisle, Poèmes antiques, 1852, Niobé)
    • Ce bon Ian Scott, les yeux mi-clos, exhibait son fameux mandrin tendu vers les cieux, haut perché sur son tabouret.

SynonymesModifier

Nom commun Modifier

mi-clos \mi.klo\ masculin singulier

  1. Position à moitié ouverte.
    • Une bouche (…) passant vite du mi-clos amoureux à l’équivoque rictus des gallinacés. (Jules Laforgue, Moral. légend., 1887, p. 36.)

TraductionsModifier

RéférencesModifier