Voir aussi : Micmac

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Probablement du néerlandais muyte maken (« faire une émeute »).
(Nom 2 et adjectif) Du nom de la langue en micmac.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
micmac micmacs
\mik.mak\

micmac \mik.mak\ masculin

  1. (Familier) Intrigue, manigance, pratique secrète dont le but est blâmable ou semble tel.
    • Il y a eu bien du micmac dans cette affaire.
    • Un micmac à n’y rien comprendre ! reprit-il. […] Maintenant, ils me tiennent à droite, à gauche, derrière. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Une chouette poupée, avec des sacrées formes, une jolie petite gueule, de l’allure et de la personnalité, mais elle peut pas se conduire comme tout le monde. Faut qu’elle fasse un micmac du feu de Dieu. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 221)
  2. (Familier) Confusion inextricable.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Invariable
micmac
\mik.mak\

micmac \mik.mak\ masculin singulier

  1. (Linguistique) Langue du peuple des Micmacs, appartenant à la famille algonquienne. Le code ISO 639-3 : mic.
    • Le micmac, parlé dans les provinces de l’Atlantique, fait aussi partie des langues algonquiennes, comme l’ojibwa, répandu dans tout le nord de l’Ontario et jusque dans certaines communautés de Colombie-Britannique. — (L’Actualité, 16 février 2007)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin micmac
\mik.mak\

micmacs
\mik.mak\
Féminin micmaque
\mik.mak\
micmaques
\mik.mak\

micmac \mik.mak\ masculin

  1. Qui concerne les Micmacs, leur langue, leur culture.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier