Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien occitan maestral (« magistral »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mistral mistrals
\mis.tʁal\

mistral \mis.tʁal\ masculin

  1. Vent froid, sec et souvent violent, qui souffle du nord dans la vallée du Rhône et les zones adjacentes du Midi de la France.
    • Alors, si le vent du nord vient à souffler, ces graux sont promptement agrandis, il s'en forme même de nouveaux, et les étangs se déchargent en peu de jours d'une grande partie de leurs eaux ; ils se vident presque entièrement si le mistral (nord-ouest) souffle assez long-temps avec son impétuosité ordinaire. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 74)
    • Elle interpelle une femme maigriote et chahuteuse et lui crie avec un accent inimitable :
      , ma petite, si jamais le mistral y souffle à Paris, tu vas t'envoler comme une aéroplane. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 188)
    • Le convoi approche maintenant d’Aix-en-Provence. La nuit est sombre et un froid mistral ratisse violemment la contrée, par rafales convulsives. Une météo sévère très dissuasive pour un émeutier. — (Thierry Nélias, L'Adieu à l'Empire: Napoléon, de Leipzig à l'île d'Elbe, Librairie Vuibert, 2016)
    • Quand t'es petit dans le Midi
      T'es pas petit comme ailleurs.
      Tu chantes avant de dire « maman »,
      Et avant de parler, tu mens;
      Et tes colères magistrales
      Te viennent tout droit du mistral.
      — (Gilbert Bécaud, chanson « Quand t'es petit dans le Midi »)
  2. Officier qui regroupait les fonctions de percepteur et de juge pour le compte du seigneur local, dans la Savoie et le Dauphiné du Moyen Âge.
    • le mistral était tout à la fois juge des causes moins importantes et receveur des redevances féodales ; il réunissait ainsi les fonctions de juge de mandement à celles de percepteur des contributions. — (Mémoires de la société royale académique de Savoie, Tome 8, Puthod, Chambéry, 1837)
    • À cette époque, un certain Johanet est mistral à Trept. Il occupe les diverses fonctions de percepteur, garde forestier et garde champêtre, représentant local des moniales, chargé de percevoir les servis et de faire respecter les droits seigneuriaux. — (Trept au Moyen âge, Mairie de Trept)

Variantes orthographiquesModifier

Mistral

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier


TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • mistral sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien occitan maestral (« magistral »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mistral
\mɪˈstɹɑːl\
mistrals
\mɪˈstɹɑːlz\

mistral \mɪˈstɹɑːl\

  1. Mistral.

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

De l’ancien occitan maestral (« magistral »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mistral
\misˈtɾal\
mistrals
\misˈtɾals\

mistral \misˈtɾal\ (graphie normalisée) masculin

  1. (Météorologie) Mistral, vent du nord froid et sec, souvent violent, soufflant dans la vallée du Rhône.

Variantes dialectalesModifier

RéférencesModifier