Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’ancien français mitan[1] ; par delà du latin medium tantum signifiant « milieu » (sens 1 et 2).
(Date à préciser) De l’occitan mitan, mot sans doute diffusé par les anciens du bagne de Toulon (sens 3 : pègre).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mitan mitans
\mi.tɑ̃\

mitan \mi.tɑ̃\ masculin

  1. (Vieilli) (Régionalisme) Moitié.
  2. (Vieilli) (Régionalisme) Milieu (dans l'espace).
    • Les maçons me donnent appétit, quand je les vois, assis sur les trottoirs, mordre au beau mitan de leur miche fraîche. — (Alphonse Daudet, Avec trois cent mille francs, que m’a promis Girardin, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 161.)
    • Il s’assit par terre, le dos à la charmille, déposa sa gerbe à ses pieds et tira son briquet de pain, qu’il coupa par le mitan. — (Charles Deulin, « Les Trentes-Six Rencontres de Jean du Gogué », in Cambrinus et autres Contes, XIXe siècle (1874?))
    • Dans l’air plus étouffant, sous le ciel qui s’embrouille
      Et gronde sourdement, le cri-cri, la grenouille
      Sur le mitan des eaux, sur les petits talus,
      Prudemment abrités déjà ne chantent plus.

      — (Gustave Mathieu, Parfums, chants et couleurs, L’Étang, Pendant l’orage ; Imprimerie Louis Perrin, Lyon, 1873, page 67)
    • Deux bois, l’un à son amorce, l’autre au mitan, chevauchent la longue articulation crayeuse qui porte le nom de plateau de Lorette. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1915, p. 205)
    • Quel étrange pays, ce Manise, en plein mitan des bois, de ces Héez épaisses de quatre lieues qui le protègent, mais l’isolent […] — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le mitan de ce golfe (le Saint-Laurent) est au 48e degré de latitude. — (Jacques Cartier, 1er voyage, 1534)
    • Yvon, en sa qualité d'adjoint, est encore venu me bassiner avec la déviation de Virail. La départementale passe au mitan du bled. Ils ont posé un panneau, limitation à 45 km/h. — (Claude Courchay, Quelqu’un dans la vallée, Jean-Claude Lattès, 1997)
  3. (Vieilli) (Régionalisme) Milieu (dans le temps).
    • Au mitan d’octobre, Gosford exhorte par écrit, le ministre des Colonies. — (Anne-Marie Sicotte, Histoire inédite des Patriotes, Fides, 2016, p. 227)
    • Au mitan des années 2000, Armand Arnal s’appuie sur la philosophie en vogue à l’époque pour construire son menu : se satisfaire de ce que le terroir vous offre et, au passage, en tirer une vraie fierté.— (Elvire von Bardeleben« Armand Arnal des plants dans les plats », dans Libération, 9 septembre 2016 [texte intégral])
  4. (Argot des voleurs) (Familier) Pègre, milieu, mafia.
    • Sur Oscar (le banquier), les avis différaient beaucoup dans le mitan. Certains vous juraient leur parole d’homme avoir jamais rencontré plus régulier ; d’autres le tenaient pour le roi de l’arnaque — (Albert Simonnin, Touchez pas au grisbi, 1953)
    • Les anciennes vedettes du mitan s’étaient pour la plupart mouillées avec les Frizous. — (Auguste Le Breton, Du rififi chez les hommes, 1953)
    • Cette fois, y aura pas de non-lieu, ni de remise de peine ! Je vais organiser la Saint-Barthélemy du mitan ! — (Michel Audiard, Le Pacha, 1968)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  1. [1] Frédéric Godefroy, Dictionnaire Ancienne Langue Française, 1880-1895

EspérantoModifier

Forme d’adjectif Modifier

mitan \ˈmi.tan\

  1. Accusatif singulier de mita.

Créole haïtienModifier

ÉtymologieModifier

Du français mitan.

Nom commun Modifier

mitan \Prononciation ?\

  1. Mitan, milieu

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin medium tantum (« milieu »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mitan
\miˈta\
mitans
\miˈtas\

mitan \miˈta\ (graphie normalisée) masculin

  1. Milieu.

SynonymesModifier

DérivésModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier