Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) De mou, mol et -et. Pour l’arrière de la jambe, « parce que cette partie est molle au toucher[1] ».

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin mollet
\mɔ.lɛ\
mollets
\mɔ.lɛ\
Féminin mollette
\mɔ.lɛt\
mollettes
\mɔ.lɛt\

mollet \mɔ.lɛ\ masculin

  1. Qui a une mollesse agréable et douce au toucher.
    • Faites dessécher vos Poires sur le feu : quand elles sont bien mollettes, tirez-les, mettez-les dans de l'eau fraiche ; …. — (L’agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur., Rouen, 1787)
  2. (Cuisine) Entre cru et dur, en parlant de la cuisson de l’œuf.
    • D’où me vient ce goût violent du repas des noces campagnardes ? Quel ancêtre me légua, à travers des parents si frugaux, cette sorte de religion du lapin sauté, du gigot à l’ail, de l’œuf mollet au vin rouge, le tout servi entre des murs de grange nappés de draps écrus où la rose rouge de juin, épinglée, resplendit ? — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 61.)
    • Pour la suite, ma voisine a choisi le risotto d'asperges, œuf mollet et tuile au parmesan. — (Le Devoir, 29 septembre 2006)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mollet mollets
\mɔ.lɛ\

mollet \mɔ.lɛ\ masculin

  1. (Anatomie) Saillie, formée par les muscles jumeaux et soléaire, sur la partie postérieure de la jambe, entre le jarret et la cheville.
    • Enfin Madame elle-même tendit sa jambe, une belle jambe normande, grasse et musclée ; et le voyageur, surpris et ravi, ôta galamment son chapeau pour saluer ce maître mollet en vrai chevalier français. — (Guy de Maupassant , La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 27.)
    • Car enfin il ne m’emballe pas, moi, ce raplati de Karfeck et il est un peu dégoûtant, ce vieux qui guigne tout le temps les mollets de Clotte. — (Paul Margueritte, Jouir, 1918, T.2, p.78)
    • Voyez un peu cela: le directeur du Tour de France soi-même en personne se dit « sous le choc » d’apprendre que peut-être l’ex-cancéreux qui vient d’en gagner sept de suite en se frictionnant les mollets en route vers Courchevel ne mettait pas que des épices à bifteck sur sa bavette ! — (Jean Dion, Le Devoir, 25 août 2005)
    • La dernière fois qu’un gars m’a dit ça, je suis devenue toute molle au-dessus des mollets. — (Josée Blanchette, Le Devoir, 7 juillet 2006)
    • […] ; c'était une semaine après cette nuit alcoolisée, et Camila était en train de travailler son art funambulesque, vêtue d'un bermuda marron qui laissait voir la blancheur presque transparente des ses mollets. — (Joao Tordo, Le Domaine du Temps, traduit du portugais par Dominique Nédellec, éd. Actes Sud, 2010)
    • Le papa du papa du papa de mon papa
      S’affolait pour les mollets
      D’la maman du papa du papa de mon papa
      Qui rêvais de convoler.
      — (Boby Lapointe, Le Papa du papa)

SynonymesModifier

  • gras de la jambe

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

HolonymesModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • mollet sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Same du NordModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

mollet /ˈmol:et/ (voir la conjugaison)

  1. Émietter, broyer, fracasser, écraser.

NotesModifier

Forme de verbe Modifier

mollet /ˈmolːet/

  1. Deuxième personne du singulier du présent de l’indicatif de mollet.
  2. Première personne du pluriel du présent de l’indicatif de mollet.