monétiser

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1823) Du latin moneta et -iser ; mot savant apparenté à monnayer.

Verbe Modifier

monétiser \mɔ.ne.ti.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Transformer en monnaie, en argent comptant.
    • Monétiser un métal.
  2. Réduire à la seule valeur monétaire.
    • Aujourd’hui, l’on a tout monétisé : ainsi l’on ne dit pas : « Monsieur un tel a été nommé procureur général, il va soutenir les intérêts de sa province, comme la Chalotais. » Non, erreur : « Monsieur un tel vient d’avoir une belle place ! procureur-général […] cela rapporte vingt mille francs de traitement. — (Honoré de Balzac, Œuvres div., t. 1, 1825, p. 122)
  3. Transformer en source de gain financier.
    • Tout se passe comme si le rêve des blogueurs, après celui des libertaires de la radio, avait préparé le terrain aux spéculateurs, habiles à « monétiser » les illusions et les bonnes volontés. — (Bernard Poulet, La fin des journaux et l’avenir de l’information, Gallimard, 2009, page 161)
    • Ça ne me fait pas rêver qu’une foule d’entrepreneurs désirent monétiser la connaissance de mes pas ou de mes fréquentations ! — (Eric Sadin, La start-up, c’est la conquête intégrale de la vie, interview dans Le Point n° 2345, 17 août 2017)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier