monadologie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1783) Dérivé de monade avec le suffixe -logie ; l’ouvrage de Gottfried Wilhelm Leibniz, La Monadologie, est publié en 1840.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
monadologie monadologies
\mɔ.na.dɔ.lɔ.ʒi\

monadologie \mɔ.na.dɔ.lɔ.ʒi\ féminin

  1. (Philosophie) Théorie leibnizienne des monades.
    • Si on suppose qu’elle exclut toute influence réciproque des monades, elle est en contradiction manifeste avec la monadologie, dont le principe est l’action perpétuelle des monades. — (Victor Cousin, Fragments philosophiques)
    • Le dépassement critique du structuralisme lacanien permet à G. Deleuze de reprendre la monadologie leibnizienne, tout en l’ouvrant : la machine-structure fermée devient un rhizome — (Gilles Boudinet, Arts, culture, valeurs éducatives)
  2. (Par extension) Système d’idées antérieur ou postérieur, semblable à celui de Leibnitz : toute théorie qui admet ou qui cherche à démontrer que l’Univers est composé de monades.
    • La monadologie de Proclus. — (Jean Trouillard)
    • Les nouvelles monadologies. — (Gauthier Autin)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier