Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin monasticus, emprunt au grec ancien μοναστικός, monastikós, dérivé de μοναστής, monastès (« moine »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
monastique monastiques
\mɔ.nas.tik\

monastique \mɔ.nas.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux moines, monacal.
    • Si cependant vous suivez si rigidement les règles monastiques, […], que vous préfériez une boisson de lait aigre à ce vin, ne faites pas violence à votre politesse pour me rendre raison. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Cette tranquillité monastique cachait la vie la plus orageuse, la vie par les idées, la vie du Monde Spirituel. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Rien n'arrête le zèle des recruteurs monastiques. Vous les voyez frétiller autour des héritiers, des héritières… — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p.256)
    • De plus, un système monastique envahissant endoctrinait des dizaines de milliers d’enfants de moins de dix ans dans des rituels superstitieux, tout en les forçant au célibat dans une vie inutile de prière et d’études religieuses. — (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n°66, p.5, été 2008)

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier