Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
monaut monauts
\mɔ.no\

monaut \mɔ.no\ masculin

  1. (Vieilli) Qui n’a qu'une seule oreille.
    • — Bonté de Dieu ! reprit-elle aussitôt,
      Que dîtes-vous , Quoi ! d’un enfant monaut
      J’accoucherois ? N’y savez-vous remède ?.
      — (Jean de La Fontaine, Le faiseur d’oreilles et le raccommodeur de moules, dans Contes et Nouvelles, 1665)
    • D'un de ces animaux, né accidentellement avec une seule oreille, on a produit une race de lapins monauts. Darwin en fait mention. — (Arthur Vianna de Lima, Exposé sommaire des théories transformistes de Lamarck, Darwin et Haeckel, libr. C. Delagrave, 1885, p. 245)
    • Il faut lire ce livre comme l’auteur, sans doute, le souhaite : au pas nonchalant d’une promenade amusée et, souvent, surprise, dans l’univers des mots. De tous les mots : ceux qui ont disparu du dictionnaire – très nombreux –, ceux qui y sont entrés, […]. Savez-vous ce qu’est, enfin ce qu’était, un lapin monaut ? Eh bien la pauvre bête n’avait qu’une oreille ! — (Michel Arrivé, Jean-Claude Raimbault compare six éditions d’un même dictionnaire et nous offre un voyage "d’un dico l'autre", sur le site L’Internaute (http:/ /salon-litteraire.linternaute.com), 13/08/2012)
  2. (Par extension) (Rare) Qui est sourd d'une oreille.
    • Les abonnés, que la légende nous représente comme de très vieilles gens, cacochymes sourds ou monauts, ne souffrent pas de dyspepsie sénile. — (La Revue musicale, Société internationale de musique, 1914, vol. 10, part. 2, page 49)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

DérivésModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
monaut monauts
\mɔ.no\

monaut \mɔ.no\ masculin

  1. (Vieilli) (Rare) Personne dépourvue d'une, voire des deux, oreille.
    • On appelle en François monauts, ceux auxquels il manque une ou deux oreilles , soit parce qu'on les leur a coupées comme à Malais, ou parce qu'ils n'en ont point apporté en naissant. — (Francois Boissier de Sauvages de Lacroix, Nosologie méthodique, ou Distribution des maladies en classes, en genres et en espèces, vol. 5, traduit du latin par M. Gouvion, Lyon : chez Jean-Mariez Bruyset, 1772, page 180)
    • L'oreille est si nécessaire pour réunir les rayons sonores, que Boerhaave guérit heureusement une monautie, par un instrument de cire qu'il avoit fait mouler sur une oreille avec de la cire, & auquel il avoit ajoûté un tube acoustique, afin que les monauts pussent s'en servir, en appliquant la main à l'oreille, & la ployant ensuite en forme de tuyau. — (Encyclopédie, ou dictionnaire universel raisonné des connoissances humaines, mis en ordre par De Felice, tome 14 (Dif-Eau), Yverdon, 1772, page 716)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier