Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution formée du substantif monnaie et de l'adjectif courant, au sens de « habituel, usuel », désignant depuis la fin du XIIIe siècle les pièces et billets ayant cours. Le sens figuré se trouve déjà au XVIIIe siècle, par exemple dans la Lettre sur les aveugles de Diderot : « Les grands services sont comme de grosses pièces d'or ou d'argent qu'on a rarement occasion d'employer ; mais les petites attentions sont une monnaie courante qu'on a toujours à la main. ». — ([1])

Locution nominale Modifier

monnaie courante \mɔ.nɛ ku.ʁɑ̃t\ invariable féminin

  1. Billets de banque et pièces de monnaie en cours dans un pays. → voir devise et monnaie fiduciaire
    • Pour passer d'une monnaie courante à une monnaie constante, on doit corriger la hausse des prix due à l'inflation à l'aide d'un indice des prix.
  2. (Figuré) Ce qui est commun, courant, habituel. Note : souvent utilisé avec le verbe être.
    • La violation des droits de l’homme et en particulier des droits des femmes et des enfants est monnaie courante dans le monde entier.
    • Ce genre d’accident absurde est monnaie courante aux États-Unis : en juillet dernier, un homme s’est assis sur son revolver dans sa voiture et s’est tiré sur le pénis par accident. — (Claire Levenson, « Il se blesse par balle dans une église lors d'un débat sur les fusillades dans les églises » sur Slate.fr, E2J2. Mis en ligne le 18 novembre 2017, consulté le 18 novembre 2017)

AntonymesModifier

(1)

(2)

TraductionsModifier