monocotylédone

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1787) Dérivé de cotylédon avec le préfixe mono-.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
monocotylédone monocotylédones
\mɔ.nɔ.kɔ.ti.le.dɔn\

monocotylédone \mɔ.nɔ.kɔ.ti.le.dɔn\ masculin et féminin identiques

  1. (Botanique) Dont l’embryon porte une seule feuille ou cotylédon sur le premier nœud de l’axe, ou tige.
    • Les plantes monocotylédones.

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
monocotylédone monocotylédones
\mɔ.nɔ.kɔ.ti.le.dɔn\

monocotylédone \mɔ.nɔ.kɔ.ti.le.dɔn\ féminin

  1. (Botanique) Plante dont l’embryon porte un seul cotylédon sur le premier nœud de l’axe, ou tige.
    • D'autres enfin, notamment l’acide 2-4-dichlorophénoxyacétique, l’acide 2-méthyl-4-chlorophénoxyacétique, etc., provoquent une intoxication sélective de certaines Phanérogames ; à dose convenable, elles détruisent la plupart des Dicotylédones, mais ne troublent pas le développement de nombreuses Monocotylédones, en particulier, elles n'agissent guère sur les Graminées. — (R. Longchamp & R.-J. Gautheret, Recherches sur le désherbage des champs de céréales au moyen des régulateurs de croissance, dans les Annales agronomiques, volume 19, éd. Dunod, 1949, page 38)
    • La phytotoxicité du dichlobénil à l’égard des dicotylédones aussi bien que des monocotylédones a été reconnue en 1958. — (René Scalla, Les Herbicides : mode d’action et principes d’utilisation, INRA, 1991, page 128)
    • De la même façon, une céréale cultivée pourra souffrir de l’emploi d’un antigraminées. Les autres monocotylédones (famille des liliacées, par exemple l’ail, la ciboulette…) ne sont pas forcément sensibles aux antigraminées. — (Éliane Lachuer, Les Produits phytosanitaires : Distribution et application, tome 1, Éducagri éditions, Dijon, 2003, rééd. 2012, page 187)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier