monomanie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1814) Du grec ancien, composé de μόνος, mónos (« seul ») et de μανία, manía (« manie, folie »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
monomanie monomanies
\mɔ.nɔ.ma.ni\

monomanie \mɔ.nɔ.ma.ni\ féminin

  1. (Vieilli) Sorte de trouble mental dans lequel une seule idée semble absorber toutes les facultés de l’intelligence.
    • Craignant que mes scrupules ne dégénérassent en monomanie, je résolus de convoquer un sanhédrin de consciences pures, afin de jeter quelque lumière sur ce problème de haute morale et de philosophie. — (Honoré de Balzac, L'Auberge rouge, 1831)
    • Ce bon curé a une monomanie dont Marsillat saura tirer parti à peu de frais. — (George Sand, Jeanne, 1844)
    • Cette monomanie a poussé le marquis d’Espard à des actions dénuées de sens. — (Honoré de Balzac, L’Interdiction, 1839)
    • Scientifique repenti, Philippulus est le seul savant dans les aventures de Tintin à se référer aussi fortement au divin. Il présente tous les symptômes de la « théomanie », monomanie qui désigne ce qui jadis pouvait relever du délire mystique. Le théomane, qui peut passer de l'exaltation à l'abattement, prétend être en relation directe avec Dieu. — (Albert Algoud, Dictionnaire amoureux de Tintin, Plon, 2016)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • monomanie sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier