Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif 1, nom 1) De montagne, avec le suffixe -ard.
(Adjectif 2, nom 2) De Montagne, avec le suffixe -ard.

Adjectif 1 Modifier

Singulier Pluriel
Masculin montagnard
\mɔ̃.ta.ɲaʁ\

montagnards
\mɔ̃.ta.ɲaʁ\
Féminin montagnarde
\mɔ̃.ta.ɲaʁd\
montagnardes
\mɔ̃.ta.ɲaʁd\

montagnard \mɔ̃.ta.ɲaʁ\

  1. (Géographie) Qui habite les montagnes.
    • J'imagine que le pessimisme grec provient de tribus pauvres, guerrières et monta­gnardes, qui avaient un énorme orgueil aristocratique, mais dont la situation était par contre fort médiocre. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p.15)
    • L’endémisme est particulièrement développé dans trois sortes de flores : les flores isolées, les flores montagnardes, les flores insulaires. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.68)
  2. Relatif à Jeansagnière, commune de la Loire.
  3. Relatif à La Montagne, commune de la Loire-Atlantique.
  4. Relatif à Meaux-la-Montagne, commune du Rhône.
  5. Relatif à Montagne, commune de l’Isère.
  6. Relatif à Montagne-Fayel, commune de la Somme.
  7. Relatif à Montagnieu, commune de l’Isère.
  8. Relatif à Montay, commune du Nord.
  9. Relatif à Montot-sur-Rognon, commune de la Haute-Marne.
  10. Relatif à Montignies-lez-Lens en Belgique.
  11. Relatif à Montignies-Saint-Christophe en Belgique.
  12. Relatif à Montignies-sur-Roc en Belgique.
  13. Relatif à Montignies-sur-Sambre en Belgique.
  14. Relatif à Montigny-le-Tilleul en Belgique.

DérivésModifier

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
montagnard montagnards
\mɔ̃.ta.ɲaʁ\

montagnard \mɔ̃.ta.ɲaʁ\ masculin (pour une femme on dit : montagnarde)

  1. (Géographie) Personne qui habite la montagne.
    • Oui, voici que les paysans riches et enviés d'aujourd'hui, ce sont justement les montagnards; ceux-ci, lorsqu'ils festoient, n'hésitent plus à faire sauter le bouchon d'une bouteille au « cou doré ». — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le « sous-off » Coutard […] s'agace: « Les curés obligeaient les montagnards viets à porter des vestes et leurs femmes des soutifs, c'était n'importe quoi. Habillés, ils avaient l'air barbare, de loquedus. » — (Arnaud Vaulerin, Coutard l'Asiate, dans Libération (journal), vendredi 5 novembre 2010, p.37)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier

Adjectif 2Modifier

Singulier Pluriel
Masculin montagnard
\mɔ̃.ta.ɲaʁ\

montagnards
\mɔ̃.ta.ɲaʁ\
Féminin montagnarde
\mɔ̃.ta.ɲaʁd\
montagnardes
\mɔ̃.ta.ɲaʁd\

montagnard \mɔ̃.ta.ɲaʁ\

  1. (Histoire) Relatif à la Montagne, sous la Convention.
  2. (Par extension) (Vieilli) Relatif aux mouvements révolutionnaires.
    • A coups d'amendes, le préfet Foy, créature du prince-président, brisait les feuilles montagnardes ardennaises. — (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
montagnard montagnards
\mɔ̃.ta.ɲaʁ\

montagnard \mɔ̃.ta.ɲaʁ\ masculin (pour une femme on dit : montagnarde)

  1. (Histoire) (Politique) Membre d’un parti que formèrent, sous la Convention, un certain nombre de députés qui siégeaient sur les bancs les plus élevés de l’assemblée.
    • Les girondins s'opposaient aux mesures radicales qui, dans la pensée des montagnards, pouvaient seules sauver la France. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Les montagnards dominèrent la Convention depuis la chute des Girondins.
  2. (Politique) (Par extension) (Vieilli) Personne ayant des opinions révolutionnaires.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier