BretonModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de mor (« mer ») et de kazh (« chat »), littéralement « chat de mer ».

Nom commun Modifier

morgazh \ˈmor.ɡas\ masculin (pluriel : morgazhed, morgizhier)

  1. Pieuvre, poulpe.
    • “Ceviche” a zo ur seurt hiliadenn sitroñs, spisoù hag ognon get pesked hanterboazh abalamour d’ar sitroñs. Bez’ e cʼhellecʼh lakaat boued-aod arall evel ar begoù-bran pe ar morgazh. — (Typhaine Siret in Ya !, niv. 567, 22 Ebrel 2016, p. 12)
      Le "ceviche" est une sorte de marinade de citron, d’épices et d’ognons avec des poissons à moitié cuits à cause du citron. On peut aussi mettre d'autres fruits de mer comme les moules ou le poulpe.
    • [...] tra ma oa ar ganfarded vihan o redek bro dre ar cʼhoadoù pin, da galfichat bagou bihan e rusk, pe war an aod o neuñviñ, pe o kankreta, pe zoken o klask morgazhed bihan en toulloù-rocʼh diouzh kostez ar C'hlujuri... — (Kerverziou, Lezarderv, in Gwalarn, niv. 154-155, Du-Kerzu 1942, p. 591)
      [...] tandis que les petits garnements couraient le pays à travers les bois de pins, façonnaient de petits bateaux en écorce, ou nageaient sur la côte, ou même cherchaient des petites pieuvres dans les trous des rochers du côté des Perdrix...
    • ’Lecʼh ar brini, ar morgizier
      A neiz e tour bras ar cʼhleier.
      — (O. Souvestre, Gwerz Kêr-Iz, arrangé par Roparz Hemon, in Gwalarn, niv 138-139, Gouere-Eost 1941, p. 48)
      À la place des corbeaux, les pieuvres nichent dans le grand clocher.

Voir aussiModifier

  • morgazh sur l’encyclopédie Wikipédia (en breton)