BretonModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de mor (« mer ») et de skoul (« milan »), littéralement « milan de mer »

Nom commun Modifier

morskoul \ˈmor.skul\ masculin (pluriel : morskouled)

  1. (Ornithologie) Fou de Bassan.
    • Ar morskoul en em zastum en ur voulienn a-us d'ur vandennad talareged hag a gouezh a-blomm, beg a-raok, evel ur maen bannet start en dour. — (Herle Blomarcʼh, Ur pesketadenn... gouelini, in Arvor, niv. 170, 23 Ebrel 1944, p. 1)
      Le fou de Bassan se ramasse en boule au-dessus d’un banc de lançons et tombe à pic, le bec en avant, comme une pierre lancée vigoureusement dans l’eau.
    • A-benn nebeut e krogo ivez Tangi da vont e bourzh ar Sant Cʼhireg betek ar Jentilez da welet an evned : pocʼhaned, morskouled... godezi ha reuniged ivez ! — (Gilles Pennec, Tangi Raoul Pesketaer kregin sant Jakez, in Le Télégramme, 28 mars 2013 →lien)
      Bientôt Tangi commencera aussi à aller à bord du Sant Cʼhireg jusqu’aux Sept-Îles pour voir les oiseaux : macareux, fous de bassan... pingouins et phoques aussi !

Voir aussiModifier

  • morskoul sur l’encyclopédie Wikipédia (en breton)