FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Féminisation de mortel.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mortelle mortelles
\mɔʁ.tɛl\

mortelle \mɔʁ.tɛl\ féminin

  1. Femme destinée à mourir un jour.
    • La faiblesse aux humains n’est que trop naturelle ;
      Mortelle, subissez le sort d’une mortelle.
      — (Jean Racine, Phèdre, IV, 6, 1677)
    • « Des mortelles ! dit Héra dans un souffle. Tu as amené des mortelles dans l’Olympe ! Tu sais bien que c’est défendu. » — (Pierre Audiat, La Grèce au temps des dieux, Hachette, Paris, 1938)
    • Chacune veut influencer sa décision : Héra lui promet la puissance royale ; Athéna, la gloire militaire ; Aphrodite, l’amour de la plus belle des mortelles. — (Daniel Lacotte, Quand votre culotte est devenue pantalon, Pygmalion, Paris, 2011)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin mortel
\mɔʁ.tɛl\
mortels
\mɔʁ.tɛl\
Féminin mortelle
\mɔʁ.tɛl\
mortelles
\mɔʁ.tɛl\

mortelle \mɔʁ.tɛl\

  1. Féminin singulier de mortel.
    • Selon son caractère, chaque membre de cette société fortuite contemple le ciel, s’en va sautillant pour ne pas se crotter, ou parce qu’il est pressé, ou parce qu’il voit des citoyens marchant malgré vent et marée, ou parce que la cour de la maison étant humide et catarrhalement mortelle, la lisière, dit le proverbe, est pire que le drap. — (Honoré de Balzac, Ferragus, 1833)