Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Début XIIe siècle) Du latin mŏvēre.

Verbe Modifier

mouvoir \mu.vwaʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se mouvoir)

  1. Déplacer, faire aller d’un lieu à un autre, mettre en mouvement.
    • Après le déjeuner, nous descendîmes dans des villages rappelant ceux de la Suisse, où l'eau de la Nonette fait mouvoir des scieries. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • Les plus importants des moulins à écorces sont établis à Charleville, aux Mazures, à Revin, à Vireux, etc. ; ils sont généralement sur des cours d’eau ; quelques-uns sont mus par des machines à vapeur. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 175)
  2. Exciter, donner une impulsion, faire agir, en parlant des idées, des sentiments.
    • par la passion.
    • C’est l’amour qui le meut.
    • Alors n'essayons pas de nous demander quelles sont les intentions de nos supérieurs, quel est le motif qui les meut. — (Maurice Zundel, Silence, parole de vie, transcription d'une retraite donnée en 1959, éd. Anne Sigier, 1990, p. 195)
  3. (Pronominal) Marcher, se déplacer.
    • Quelle cohue sur les trottoirs et comme il est difficile de se mouvoir parmi ces gens qui, sans penser à mal, vous coudoient ! — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  4. (Pronominal) (Figuré) Agir.
    • Là où il est impossible de confirmer ou d’infirmer, la science n’a rien à faire. Elle ne se meut jamais que sur le domaine de l’expérience incomplète. — (Ernst Mach, trad. Emile Bertrand, La Mécanique, Librairie scientifique A. Hermann, Paris, 1904, page 457)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mouvoir mouvoirs
\mu.vwaʁ\

mouvoir \mu.vwaʁ\ masculin

  1. Ustensile destiné à brasser des liquides.
    • […] avec un bâton d’un pied & demi de longueur , qu’il nomme un mouvoir, […] — (Jacques Savary des Brûlons, Dictionnaire universel de commerce, Paris 1748)

PrononciationModifier

RéférencesModifier