FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin modiolus (« moyeu »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
moyeu moyeux
\mwa.jø\
 
Moyeu d’une bicyclette.

moyeu \mwa.jø\ masculin

  1. (Mécanique) Milieu de la roue (la roue peut être située sur une voiture, un vélo, etc.) ; gros morceau de bois tourné ou de métal, où s’emboîtent les rais, et dans le creux duquel entre l’essieu.
    • Le soleil, semblable à une grande roue d’or dont son disque était le moyeu, épanouissait comme des jantes ses rayons enflammés dans un ciel nuancé de toutes les teintes de l’agate et de l’aventurine. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Elle figurait assez bien la moitié d’un moyeu de roue d’où s’emboîtaient des rais filant dans tous les sens, pour rejoindre la circonférence même de la roue. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Un groupe mixte faisait dans le contre-jour une tache sombre, sans cesse élargie par des apports nouveaux, autour d’un personnage dont on n’apercevait que le crâne brillant et graisseux comme le moyeu d’une roue de loterie. — (Antoine Blondin, Monsieur Jadis ou l'École du soir, 1970, réédition Folio, 1972, page 165)
  2. (Désuet) Jaune d’œuf.
    • [Les œufs de la mouette rieuse] Martens les trouva bons et semblables, pour le goût, aux œufs de vanneau ; le moyeu de l’œuf est rouge, et le blanc est bleuâtre […] — (Jacques Christophe Valmont de Bomare, Dictionnaire raisonné universel d’Histoire Naturelle,…, Lyon, Bruyset ainé et C.e, tome 9, p. 51 (lire en ligne))
  3. (Louisiane) Milieu, centre.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « un moyeu [œ̃ mwa.jø] »
  • /mo.jø/ (d'après mo.ieu donné dans le Dictionnaire de la langue française, 1869, cf. références)

Voir aussiModifier

  • moyeu sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier