FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé de mufle, avec le suffixe -isme.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
muflisme muflismes
\Prononciation ?\

muflisme \Prononciation ?\ masculin

  1. (Littéraire) Comportement de mufle.
    • On se serait cru chez un grand seigneur d'autrefois, n'eussent été l'allure vulgaire et les éclats de voix canailles qui attestent chez notre amphitryon un muflisme inégalable. — (Octave Mirbeau, Le gamin qui cueillait les ceps, dans La vache tachetée, 1918)
    • Le muflisme, c'est le triomphe du moi-égoïste sur le moi-humain. C'est la multiplication de cet individualisme qui dit : « Moi d’abord!... les autres s’il en reste ». C'est le puffisme appuyé sur l'argent et l’absence de scrupules. — (L'Encyclopédie anarchiste de Sébastien Faure)
    • Au Paganisme a succédé le Christianisme. Nous entrons maintenant dans le Muflisme. — (Gustave Flaubert, Correspondance, IV, éd. Jean Bruneau, "Bibliothèque de la Pléiade", p.313)

TraductionsModifier

PrononciationModifier