Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1135) Du moyen français, de l’ancien français mui, du latin modius, modium (« boisseau, mesure de capacité correspondant à 8,75 litres »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
muid muids
\mɥi\

muid \mɥi\ masculin

  1. (Vieilli) (Métrologie) Mesure pour les liquides, pour les grains et pour plusieurs autres matières, comme le sel, le charbon, le plâtre, la chaux, etc., de différente grandeur, selon les différents pays et la nature des marchandises à mesurer.
  2. (Par métonymie) Récipient, futaille qui contient la mesure d’un muid de vin ou de quelque autre liquide.
    • Quand est-ce que tu as bu un pareil coup d’eau, […]. — Pas depuis que mon muid de vin fut mis en perce par quelque fraudeur, …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • … je blâme le mot ombre appliqué à M. Lagache, qui est gros comme un muid. — (Alphonse Karr, Feu Bressier, Revue des Deux Monde, Période initiale, 4ème série, tome 32, page 433, 1842)
    • La plupart du temps, les véhicules que vous rencontrez sur les routes sont des camions ou des fardiers chargés d'énormes muids.... — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il devait à cette heure être plein comme un muid. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Châtiment des Foyle, 1934)
    • Le président de la Société de chasse, M. Bénazet (il prononçait Bénazette), était si gros que de loin, la nuit, on l'aurait pris pour un demi-muid, et il avait fallu coudre ensemble deux cartouchières pour lui en faire une… — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 235.)
    • L’un des hommes paraissait épais et trapu comme un demi-muid. — (Henri Vincenot, Le Pape des escargots, 1972, page 178)

DérivésModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • muid sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier